L’aveugle-né qui devient voyant et les voyants qui deviennent aveugles (Jean 9)

Créé le 10 septembre 2019

Revue Sémiotique et Bible

Il y a beaucoup de personnages dans ce récit. Mais l’acteur central reste l’aveugle-né. Il occupe la scène tout au long du récit. Il ne cherche pas la relation avec les autres, mais tous agissent et réagissent par rapport à lui. Il se contente de faire ce que Jésus lui dit et de répondre aux questions qui lui sont posées. Tout se passe en lui et à son propos. Mais ce récit présente autre chose que la « guérison » d’un aveugle. Il y a bien un aveugle qui devient voyant, mais pour cette transformation le récit parle d’ « ouverture des yeux » plutôt que de « guérison ». D’où les questions : qu’est-ce qu’être aveugle et qui sont les aveugles ? Le chapitre est composé de façon assez surprenante. Deux déclarations de Jésus de portée générale (v. 2-5 et 39-41) encadrent un récit qui se déroule en trois temps : deux scènes courtes où Jésus est présent et a l’initiative (6-7 et 35-38) ; et entre les deux, une longue enquête sur l’aveugle devenu voyant et l’« inconnu » dont il a suivi les ordres. En effet, Jésus disparaît du récit pendant qu’on discute sur lui, mais en cherchant querelle à l’ex aveugle. Et quand Jésus réapparaît à la fin, c’est pour une petite scène très courte. Il s’agit donc d’un aveugle, mais ce qui lui arrive au début est le résultat de son écoute d’une parole de Jésus et ensuite tout se passe en parole. Il y a plus à entendre et à dire qu’à voir, et la question majeure est celle de la vérité. Nous suivrons le parcours de l’aveugle en ses trois étapes, avant d’étudier les paroles de Jésus qui débordent le cas de l’aveugle au début et à la fin.
  • Dates
    Paru le 10 septembre 2019
  • Auteur(s)
    Jean Delorme - Jean-Yves Thériault
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°175