Denis Mistral : « La guerre se gagne en temps de paix »

Depuis 2022, la guerre fait un retour brutal dans la réalité quotidienne de l’Europe. Depuis les années 90, la violence était devenue une notion distante, aussi bien en termes de géographie que de politique. Avec la crise Ukrainienne, il est redevenu nécessaire de « parler de la fragilité géopolitique du monde dans lequel nous vivons » explique le Pr. Olivier Artus, Recteur de l’UCLy.« Notre université- entretient un lien important et régulier avec les Armées » rappelle le Pr. Artus. L’UCLy a donc eu la chance d’accueillir le gouverneur militaire de Lyon, le général Denis Mistral, pour apporter un éclairage issu du monde militaire.

La fin de « La Grande Muette »

Avec le général Mistral, les conférences commencent de but en blanc ! « Si je suis ici, ce n’est pas pour vous servir le discours officiel » explique l’officier, « ce que je vais vous dire, j’y crois. Ce sont les fruits de réflexions et d’une carrière qui se situe entre la chute du Mur de Berlin et ce nouveau vent d’Est un peu froid. »

Cette franchise peut faire figure de nouveauté de la part du monde militaire, mais elle traduit elle aussi une adaptation aux réalités du monde de 2024. Le silence impassible de la « Grande Muette » n’est plus une option face à la multiplication des domaines de confrontation entre les démocraties occidentales et les nouvelles puissances autoritaires que sont la Chine et la Russie. « La guerre aujourd’hui se fait sur terre, sur mer, dans l’air, mais aussi dans le cyberespace, l’espace et les fonds profonds » remarque Denis Mistral. « Nous sommes aussi sous le coup d’une attaque dans le champs des perceptions, et nous sommes obligés de combattre sur l’ensemble de ces espaces. »

Face aux récits imposés et manipulés par des adversaires étatiques, l’Armée communique avec une nouvelle franchise et n'hésites plus à jouer le jeu du récit. Il faut répondre et s'engager sur tous les terrains, y compris les réseaux sociaux. « Mon propos n’est pas optimiste ou pessimiste, il est pragmatique » explique d’ailleurs le général Mistral. « Il faut du recul pour ne pas se laisser embrouiller dans un monde extrêmement bouillonnant et très mouvant. »

Les Journées de l'UCLy accueillent Florence Parly

Florence Parly, Ministre des Armées entre 2017 et 2022, sera l’invitée de la conférence inaugurale de l’édition 2024 des Journées de l’UCLy : « Résilience des institutions face aux crises et à l’effondrement des systèmes », le mercredi 10 avril à 19h.

S’inscrire aux Journées de l’UCLy.

 

L’Ukraine, un équilibre rompu

 « Le boomerang revient sur une mondialisation qui appelait un mondialisme heureux » analyse Denis Mistral. « Aujourd’hui, on voit une Russie nostalgique des frontières impériales, du glacis de la Guerre Froide. On doit aujourd’hui raisonner en termes d’oppositions, d’affrontements, et même d’amis en compétition… »

Pour le général Mistral, l’entrée dans cette nouvelle ère des relations internationales s’est bien déroulée en Ukraine...Mais pas en 2022. En 2014, l’invasion de la Crimée a été une véritable rupture dans les équilibres mondiaux. Face à ce qu’il décrit sans fard comme une « surprise stratégique », les militaires revoient jusqu’à leur mode d’analyse de la situation internationale : « Nous ne raisonnons plus en grandes tendances, mais en ruptures stratégiques ». Dans un monde instable, il est impossible de planifier l’attendu, il faut anticiper l’imprévisible.

Quelles sont les réponses pratiques à ce nouveau paradigme ? D’abord un changement de mentalité : « La guerre se gagne en temps de paix ! » explique Denis Mistral. « Il faut que l’on prenne des risques aujourd’hui. » Mais avec quels moyens ? Plus de moyens ! « De la fin de la Guerre Froide à aujourd’hui, les pays occidentaux ont fonctionné sur le modèle de la guerre choisie, cela a entraîné la taille de toutes nos capacités à ce niveau » explique le général. Les expéditions en Afghanistan, en Irak ou au Mali demandaient un effort limité, aussi bien en termes d'hommes que de budget et d'industrie. « Aujourd’hui, il faut passer du modèle de la guerre choisie à celle de la guerre subie, celle que mènent aujourd’hui les ukrainiens. Cela demande un énorme effort pour remonter en puissance. »

La LPM 2023 : Un changement majeur

En 2023, la France s’est dotée d’un nouveau plan de long-terme pour ses armées, la Loi de Programmation Militaire 2023. Avec ce nouveau texte, le budget des Armées doit augmenter d’environ 3 milliards d’euros chaque année, pour passer de 44 milliards d’euros aujourd’hui à 69 milliard d’euros en 2030. Une véritable « économie de guerre » conçue en réponse à l’invasion russe en Ukraine. « Une économie de guerre ne veut pas dire une économie en guerre » rappelle Denis Mistral. « Mais il faut que nous prenions en compte le fait que les crises sont trop complexes et trop difficiles à résoudre par les moyens que nous avons aujourd’hui. »

Quelle sortie de crise en Ukraine ?

Dans l’exercice risqué de la prédiction, le général Mistral reste prudent : « Pour reprendre les mots d’Hubert Védrine, les dés roulent encore. Il est très difficile aujourd’hui de prévoir l’issue de cette guerre. »

Quant à envoyer des troupes françaises en Ukraine, la question est bel et bien sur la table. « Personne ne souhaite déclarer la guerre à la Russie » observe-t-il. « Mais avec Vladimir Poutine, nous avons affaire à un homme qui fait la guerre que nous voulons arrêter. » Denis Mistral confirme sans peine que plusieurs scénarios sont envisageables... Tout en revendiquant un certain flou du détail. « Nous devons opposer une ligne de fermeté, en excluant rien. Exclure des choses, c’est permettre à l’adversaire d’avoir des plans. »

« Il y a une seule puissance aujourd’hui capable d’arrêter la guerre en Ukraine » rappelle le général. « C’est la Russie. »

Ukraine : Les conférences de l'UCLy

Sylvie Bermann : L’expérience de la diplomatie

L’UCLy a accueilli l’ancienne diplomate Sylvie Bermann, première femme Ambassadeur de France dans trois pays du Conseil de Sécurité de l’ONU (la Chine, la Russie et le Royaume-Uni). Elle relate 40 ans d’expérience de la diplomatie au cœur des enjeux et des conflits qui façonnent le monde d’aujourd’hui.

Conférence : La guerre d'Ukraine vue par un officier Le général Darricau en conférence à l'UCLy

Le retour de la guerre en Europe change notre regard sur le monde, et sur nos sociétés. L’UCLy a pu accueillir le général Gilles Darricau, Gouverneur Militaire de Lyon pour apporter ses éclairages lors d’une conférence.

Conférence : « La guerre d’Ukraine n’est pas isolée... »

L’UCLy a accueilli le mardi 21 février l’opposant russe et directeur de l’ONG Mémorial, Prix Nobel de la Paix, Alexandre Tcherkassov. Dans cette conférence, l’activiste est revenu en détail sur les origines de la guerre en Ukraine, plus anciennes qu’on ne le croit.

Découvrez
L’ actu de l’UCLy