Pourquoi les dogmes vinrent

Revue THÉOPHILYON

Résumé L'Antiquité chrétienne (en particulier les IVe et Ve siècles) a fourni les premiers dogmes de l'Église. L'article essaie de comprendre le pourquoi du processus dogmatique, qui n'était pas une donnée a priori nécessaire du christianisme. Après avoir reconnu l'importance des déviances et des divergences doctrinales dans l'émergence d'une autorité (celle du concile œcuménique), on s'efforce de délimiter précisément la fonction ecclésiale et théologique du dogme en soulignant à la fois son caractère essentiellement négatif (barrer la route à l'erreur) et indissociable du contexte qui l'a produit. Le processus dogmatique n'est ainsi pas réduit à fournir un « corpus de  dogmes » qui jouerait simplement le rôle de catéchisme. On essaie enfin de cerner la dimension créatrice du dogme et son rôle paradoxalement libérateur.

Summary How dogmas came to be Christian Antiquity (particulary the 4th and 5th centuries) provided us with the first dogmas of the Church. This article tries to understand the reasons behind the dogma-formation process, which was not something that was required a priori by Christianity. After acknowledging the importance of doctrinal deviations and divergences in the emergence of authority (that of the ecumenical council), the author seeks to specifically define the church role of dogmas and their theological role by highlighting their essentially negative nature (barring the way to errors) and the way in which they are intrisincally indissociable from the context in which they are born. In this way, the dogma-formation process is not limited to providing a "corpus of dogmas" which would merely play a catechetic role. Finally, the author tries to delimit the creative dimension of dogmas and their paradoxically liberating role.

  • Dates
    Paru le 31 janvier 2002
  • Auteur(s)

    Bernard Meunier

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome VII-1 - Un dogme sans histoire