Le témoignage ou l'actualité du vrai

Créé le 29 janvier 2013

Revue THÉOPHILYON

Résumé
Associer le témoignage à la vérité peut surprendre en ces temps qui lui préfèrent la preuve scientifique, la force du démontrable. Pourtant c'est précisément parce qu'il manque de preuve, et qu'il en appelle moins au savoir qu'à la confiance, que le témoignage nous alerte. Ce que la preuve apporte à la vérité, le témoignage le porte. Il est moins de l'ordre de la connaissance comme la preuve que de la reconnaissance. Le témoignage est une épreuve du vrai. Il travaille assez une existence en son témoin pour qu'il atteste en lui une vérité qui le dépasse. Alors la valorisation contemporaine du témoignage - des rescapés de génocides aux témoignages de malades - devient révélatrice d'une modalité du régime de la vérité, refusant dogmatisme et relativisme, propre à notre temps. dans cet article on soutient l'idée que le témoignage serait l'actualité du vrai en son témoin. Dit autrement, il serait une médiation privilégiée mais fragile pour « présenter » le vrai sans pouvoir le démontrer ; une manière de ne pas renoncer à l'universel présent dans l'idée de vérité sans pour autant céder sur la singularité historique de l'existence et des situations.

Summary
Bearing witness or the reality of the truth
In present times, when scientific proof and the strength of what is demonstrable are prevailing, it may be surprising to associate testimony to truth. Still, it is precisely because it lacks proof and that it calls less on knowledge than on confidence that testimony calls upon our attention. What proof brings to truth is born by testimony. It is less in the sphere of knowledge as is proof, than it is in that of acknowledgement. Testimony is a test of truth. In its witness, testimony brings about a fact so that it testifies in it a truth that goes beyond its existence. Thus, today's valorisation of testimony - from genocide survivors to evidence from the sick - stands out revealing a mode of truth, declining dogmatism and relativism belonging to our time. Testimony would be the reality of truth in its witness that is the position upheld in this article. In other words, it would be a privileged but fragile mediation to present truth without being able to demonstrate it. It is a way not to forego the universal that is present in the idea of truth, without for all that, giving in on the historic singularity of existence and situations.


 

  • Auteur(s)
    Jean-Pierre Pierron
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XVII-2 - Au nom de la vérité