Le divertissement dans les reprises de la Bible

Créé le 15 novembre 2009

Revue THÉOPHILYON

Résumé L'auteur traite ici de la façon dont la Bible a fourni matière à divertissement dans l'histoire de l'Occident. Il est clair qu'il ne faut pas d'abord chercher le divertissement dans les lectures savantes ou les prédications ex cathedra de la Bible. Bien des spécialistes de la littérature et du folklore ont attiré l'attention sur le fait que le divertissement est une façon de vivre, et parfois même de survivre, dans un système contraignant. Ce fut le cas au Moyen Âge, où la culture des clercs s'imposait au peuple comme une chose monolithique, faite d'une théologie d'école véhiculée dans la langue latine dont le peuple était exclu. La littérature qui se réfère aujourd'hui à la Bible est plus qu'un "simple divertissement". Elle fait fonction d'antidote au pouvoir que seraient tentés de revendiquer les clercs contemporains en annexant un sens prétendument unique du texte sacré.

Summary Entertainment in Bible repeats Here the author deals with the way in which the Bible has supplied material for entertainment in western world history. It is obvious that entertainment must not be first sought in learned readings or ex cathedra predication of the Bible. Many literature and folklore specialists have drawn attention to the fact that entertainment is a way of life and even sometimes a way of survival in a constraining system. Thus was the case in the Middle Ages, where cleric culture was asserting itself on the people as a monolithic concept, made of a theological school, conveyed through the Latin language from which the people were excluded. Today, the literature which refers itself to the Bible is more than a mere entertainment. It works as counteractive to the power that contemporary clerics would be tempted to claim by appropriating an alleged unique interpretation of the sacred text.

  • Auteur(s)
    Pierre-Marie Beaude
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XIV-2 Le divertissement : entre sens et nons-sens