« Je suis l’alpha et l’oméga ». L’Apocalypse à la lettre

Revue Sémiotique et Bible

Résumé :

Jean CALLOUD (CADIR-Lyon) développe dans cet article les implications sémiotiques de la première déclaration où Je suis, s'énonce et s'identifie. La déclaration d'«identité signifiante », « Je suis l'alpha et l'oméga », installe d'entrée de jeu dans le champ apocalyptique une chaîne strictement signifiante qui vient interférer avec le système des signes qui servent aux sujets parlants que nous sommes pour se dire et pour dire les choses. Le champ apocalyptique est donc d'emblée sémiotique : il confronte des formations sémiologiques, des « discours », avec les troupes d'anges brandissant le glaive de la parole, chaîne signifiante insistante et incisive. Il fait se confronter et s'affronter l'univers de la représentation ou de la performance discursive d'une part et le tranchant du signifiant imprévisible. L'Apocalypse se révèle alors comme livre de la création. L'auteur montre comment nous retrouvons là une structure connue selon laquelle les écritures premières s'accomplissent non dans la complétude signifiante mais dans un corps qui advient au lieu même du dernier signifiant. Ainsi le livre scellé pourrait-il être, en langage apocalyptique, le propos secret d'incarnation du Verbe.

  • Dates
    Paru le 10 décembre 2007
  • Auteur(s)

    Jean Calloud

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°128