Discernement des signes des temps ou application de la doctrine sociale de l’Église ? Évolutions et diversité des interprétations dans le magistère post-conciliaire

Revue THÉOPHILYON

La thématique des « signes des temps » est traditionnellement saluée comme caractéristique de Vatican II, et plus spécialement de la constitution Gaudium et Spes : elle est considérée comme emblématique d'une démarche plus « inductive » que celle mise en œuvre dans l'application de la « doctrine sociale de l'Église ». L'article se propose d'étudier sa réception dans le magistère postérieur au concile. Cette réception s'avère contrastée ; la signification donnée à l'expression tend à évoluer, selon qu'on voit dans les signes des temps des « signes de Dieu » ou les valeurs, ambivalentes voire préoccupantes, d'une société donnée. Dans une deuxième partie, l'article envisage la réception magistérielle d'une formulation de la lettre Octogesima adveniens du pape Paul VI, document et formulation souvent considérés comme exemplaires de la démarche inductive qui est celle des « signes des temps » : force est de conclure que cette réception, loin d'étayer une démarche de type inductif, sert plutôt à promouvoir l'application pure et simple de la doctrine sociale de l'Église. Il faut en chercher la cause dans la formulation même du document de Paul VI. L'article propose donc une illustration de la réception complexe qui est réservée, par le magistère lui-même, à des documents magistériels, qu'ils soient conciliaires ou pontificaux, du fait notamment de la complexité des documents originels.

Summary
Discrimination of the signs of the times or application of the social doctrine of the Church? Evolution and diversity of interpretations in post conciliar magisterium.
The signs of the times thematic is traditionally greeted as a Vatican II characteristic, and of the Gaudium and Spes constitution: it is considered as emblematical of more inductive proceeding when compared to its implementation in the application of the social doctrine of the Church. The paper considers stud ying its interpretation in the magisterium following the council. This interpretation proves to be contrasted; the significance given to the expression has a tendency to evolve according to whether we see in the signs of the times signs of God or values which may be ambivalent or even worrying, in a given society. In the second part, the paper contemplates the magisterium interpretation of an expression of the letter Octogesima adveniens from Pope Paul VI, a document and interpretation often considered as a model of an inductive proceeding which is that of the signs of the times: We are compelled to conclude that this interpretation, far from backing a proceeding of the inductive type, serves rather to promote the unconditional application of the social doctrine of the Church. The cause is to be sought for in the very formulation of Paul VI's document. Therefore, the paper proposes an illustration of the complex interpretation kept aside for magisterial documents, by the magisterium itself. These documents may stem either from the council or the Pope, especially because of the complexity of the original documents.
 

  • Auteur(s)
    Jean-François Chiron
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XVIII-1 - Signes des temps, traces de Dieu