Finale du Concours d’éloquence de l’UCLy

UNE GRANDE GAGNANTE POUR L’ESTBB

Oriane Calmels, étudiante à l’ESTBB, remporte le concours

Participer au Grand Oral de l'UCLy est une expérience très enrichissante humainement parlant. L'art oratoire fait appel à toutes les émotions uniquement en utilisant le pouvoir des mots. Chaque année des étudiants de la Faculté de Droit organisent ce concours. Fin mars 2021, la finale du Grand Oral de l’Université Catholique de Lyon, avait pour sujet "Les mots rendent-ils les cris vains ?". Cette année, c’est Oriane Calmels qui remporte le concours. Elle est actuellement étudiante en 2ème année de Licence Sciences de la Vie et Humanités. Après une phase de sélection en février, puis des quarts et une demi-finale, la dernière phase du concours a eu lieu devant un jury composé de professionnels et d’experts en la matière. Pour la finale, Oriane s’est mesurée à Paul-Emile Burgevin, étudiant à la Faculté de Lettres Modernes. Elle a réussi à s’imposer après une joute verbale de 15min par candidat.

À l’ESTBB, les « soft skills » comptent !

Au sein de notre école Biologie-Biotech de l’UCLy, nous attachons beaucoup d’importance au développement des softs skills de nos étudiants. Ces fameuses compétences comportementales sont très appréciées dans le monde professionnel : travail d'équipe, planification et organisation sur la durée, adaptabilité, et bien d’autres…
Oriane Calmels, gagnante du concours et étudiante à l’ESTBB, a démontré qu’elle avait de nombreuses cordes à son arc et assurément des softs skills telles que la créativité, la communication, l’audace, la confiance, la gestion du stress et l’ouverture d’esprit. Oriane nous donne son retour sur ce concours d’éloquence : « Il faut savoir sortir de sa zone de confort. Cela permet de se surpasser mais aussi de se rassurer quant à ses capacités. L’exercice demande également une certaine modestie. ».

Nous félicitons Oriane, et saluons Paul-Emile, et leur souhaitons bonne chance pour leurs prochains projets.

Découvrez l’interview des deux finalistes réalisée par l’Apostrophe, le journal des étudiants de l’UCLy