Patrice Chocholski, enseignant du Diplôme Universitaire Chrétiens en relation avec les juifs : fondements, pratiques et attentes.

Entretien avec Patrice Chocholski, Directeur de l'Institut Catholique de la Méditerranée.

Pouvez-vous vous présenter ? 

J'enseigne la théologie et la philosophie à l'ISTR de Marseille et à l'IUSL d'Aix-en-Provence, tout en étant directeur de l'Institut Catholique de la Méditerranée. L'Institut de Sciences et Théologie des Religions de Marseille est spécialisé dans la théologie des relations avec les autres religions. 

Marseille, où je suis prêtre, est l'une des villes d'Europe les plus importantes quant à la présence juive. Les relations avec le peuple d'Israël et son mystère sont constitutives de l'Église. Le dialogue avec le judaïsme est absolument premier. Et nous en sommes promoteurs.

Qu’enseignez-vous dans le DU ? 

J'enseigne la théologie des relations avec le judaïsme, dans le cadre du Diplôme Universitaire, dont voici le résumé : « Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables » (Rm 9,11). L’alliance avec le peuple d’Israël n’a jamais été révoquée. Les Juifs sont chéris de Dieu. La Révélation de Dieu dans l’histoire est accueillie comme « Parole de Dieu » dans le judaïsme et dans le christianisme. Comment les chrétiens lisent-ils le Premier Testament ? S’il constitue une lettre d’amour pour Israël, avec quelle posture les chrétiens en prennent-ils connaissance ? S’agit-il de la lire par-dessus les épaules de Jésus qui, lui, est Juif ? Quelle est la place de l’Église, appelée à proclamer l’unicité et l’universalité du salut en Jésus, le Christ d’Israël ? Quelles relations de l’Église avec le peuple juif ?

Quels sont vos engagements pour le dialogue entre juifs et chrétiens ? 

J'ai été coopérant en Israël et en Palestine pendant deux ans. Depuis, je n'ai jamais interrompu le dialogue avec les Juifs. Ma thèse concerne un dialogue entre philosophes et théologiens, juifs et chrétiens. Je participe à un laboratoire de recherche international sur le mystère d'Israël et la théorie de la substitution.

Quel est l’apport du CCEJ ?

Les cours de Jean Massonnet au CCEJ m'ont nourri et inspiré. C'est un centre reconnu au plan national et international. Nombre de ses chercheurs ont été formés en Israël et leurs compétences sont indispensables pour les avancées du vaste chantier de la recherche sur les relations incontournables du christianisme au judaïsme.

En savoir plus sur...

Jean-Dominique Durand, enseignant du Diplôme Universitaire Chrétiens en relation avec les juifs : fondements, pratiques et attentes.

DU | Entretien avec Jean-Dominique Durand, enseignant au Centre Chrétien pour l’Etude du Judaïsme

CCEJ

Le Centre Chrétien pour l’Étude du Judaïsme, centre de recherche et de formation, participe à l’organisation des enseignements sur la culture juive, le judaïsme, et l’hébreu biblique.

Découvrez
L’ actu de l’UCLy