Gonzague de Longcamp, nouvel enseignant à la faculté de théologie

Cette année, Gonzague de Longcamp rejoint comme enseignant-chercheur de la faculté de théologie. Il sera aussi membre de l'équipe de Théo en Ligne comme responsable pédagogique.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis né à Paris de parents Normands et Bourguignons. Comme j’étais pressé de découvrir la vie, je suis né prématurément, ce qui m’a valu de garder une Infirmité Motrice Cérébrale qui n’est pas étrangère à mon cheminement vocationnel et théologique.

Entré dans la communauté après une année de classe préparatoire, je suis religieux, frère de saint Jean, depuis près de 30 ans. Ma vie dans la communauté m’a permis de découvrir plusieurs pays d’Europe comme l’Autriche et la Belgique.

Quel est votre parcours jusqu'ici ?

Après ma formation initiale dans la communauté, j’ai été envoyé en Belgique où j’ai été chapelain au Sanctuaire marial de Banneux, particulièrement chargé de l’accueil des pélerins germanophones et de la pastorale des jeunes.

C’est en Belgique que j’ai commencé le Master et le Doctorat en théologie auprès des jésuites de Bruxelles à l’Institut d’Etudes Théologiques.

Depuis 2016, je suis formateur pour ma Congrégation et responsable du Studium de Théologie depuis 2020.

Quels sont vos domaines de recherche ?

J'ai soutenu une thèse en ecclésiologie, une discipline particulièrement sollicitée par la situation actuelle de l’Eglise. Je réfléchis donc beaucoup à la question du mal dans l’Eglise, car il me semble que c’est en ayant une vraie réflexion théologique que l’on va pouvoir accompagner un changement profond. Je poursuis donc mes recherches dans deux champs : un champ plus spéculatif sur la dimension pneumatologique de l’Eglise et un champ pratique d’accompagnement de la Transformation des églises locales, particulièrement en ce qui concerne le ministère ordonné.

Par ailleurs, des rencontres et mes responsabilités comme formateur de jeunes religieux m’ont conduit à m’intéresser de près aux rapports entre la théologie, la psychologie et les sciences humaines en général. De plus, à cause de mes différentes missions et de ma propre situation, je m’intéresse beaucoup à la question de la vulnérabilité et de la théologie du handicap.

Quelles responsabilités avez-vous cette année à l’UCLy ?

J’ai la joie de collaborer à Théo en Ligne en remplacement de R. Cheaib, comme responsable pédagogique. C’est très stimulant car cela permet de rencontrer des profils et des situations très variés. Je suis admiratif de la motivation, voire de la combativité, des étudiants inscrits à Théo en Ligne.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre l’UCLy ?

J’ai eu la chance d’être vacataire pendant trois années universitaires, à la faculté de théologie et à l’IPER. J’ai d’abord été très bien accueilli. La force d’une université réside, me semble-t-il, dans le travail d’équipe et la transdisciplinarité et j’ai pu en faire déjà l’expérience.

De plus, depuis des années plusieurs frères de ma communauté ont fait des Masters en philo ou en théologie à l’UCLy et les ponts qui se sont construits depuis tout ce temps me paraissent d’une grande richesse.

En dehors de votre travail académique, avez-vous d’autres sujets de prédilection ?

Ma grande joie et mon grand souci comme prêtre est de pouvoir être disponible pour accompagner et écouter. J’avoue que la pastorale et l’exercice de mon ministère restent un sujet de prédilection.

Depuis petit, j’ai une passion pour l’architecture et la musique. Nul doute que Lyon est un lieu propice pour exercer cette passion qui est loin d’être étrangère à la théologie !

En savoir plus sur...

Faculté de Théologie

La Faculté de Théologie est un lieu d’enseignement et de recherche en théologie, dans la tradition universitaire de l’Église catholique. De droit pontifical, elle délivre les diplômes canoniques.

3 questions à Marie-Laure Chaieb, directrice de Théo en Ligne*

Après le succès rencontré par l’offre découverte de Théo en Ligne pendant le confinement, ML Chaieb nous présente Théo en Ligne, ses atouts et les prochaines échéances.