Végétal et fin du monde dans deux récits contemporains : de la lecture des signes à la guerilla gardening

Le Présage de P. Gascar et Ruines-de-Rome de P. Senges
Mardi 12 décembre : Prochaine rencontre de l'équipe de recherche Humanisme menée par Aude Volpilhac

Lettres modernes

mis à jour le 17 décembre 2019
UCLy

Mardi 12 décembre

Prochaine rencontre de l’équipe de recherche Humanisme menée par Aude Volpilhac

Végétal et fin - illustration ruine Rome coquelicot - recherche humanisme

À partir de deux œuvres contemporaines (P. Gascar, Le Présage, 1972 et P. Senges, Ruines-de-Rome, 2002), nous réfléchirons à la manière dont, loin de se réduire à un simple décor, la flore peut jouer un rôle essentiel dans les récits de fin du monde. Tandis que, dans l’œuvre de Gascar, le végétal devient signe prophétique et annonce la catastrophe à venir pour qui sait en déchiffrer l’interprétation, chez Senges, les plantes elles-mêmes, armes privilégiées de la guerilla gardening apocalyptique orchestrée par le narrateur, pourraient bien engendrer le chaos. Il s’agira donc aussi de s’interroger sur la portée critique de ces deux textes et d’en évaluer la dimension politique et sociale.

  • Date(s) : le 17 décembre 2019 de 17h à 19h
  • Lieu(x) : Campus Carnot

Découvrez
L’ actu de l’UCLy