Concours éloquence

Charlotte MILLION-PICALION - Finaliste et lauréate du Concours d'éloquence 2022 revient sur cette expérience marquante

Retour sur le Concours d'éloquence à travers le témoignage de la gagnante de l'édition 2022

Le Grand Oral est l’association étudiante qui organise le Concours d’éloquence au sein de l’UCLy depuis 2019. Sous forme de manches, les participants s'affrontent lors du concours sur des thèmes précis. La prise de parole, la posture, l'éloquence et le maniement des mots sont alors les seules armes des participants pour remporter le concours.

Parlez-nous de votre parcours au sein de la Faculté de Droit ?

J’ai intégré la Faculté de Droit de L’UCLy en septembre 2020. Durant ma deuxième année de Licence de Droit, j’ai rejoint le BDE « Monte-Carlaw » au poste de Responsable du Pôle Humanitaire. Cette expérience fut très enrichissante avec de multiples rencontres et m’a permis de redécouvrir les joies de la vie étudiante sans COVID ! Après avoir été lauréate du Concours d’éloquence 2022 du Grand Oral de L’UCLy, j’ai eu le plaisir d’être nommée au poste de Vice-Présidente de l’Association du Grand-Oral de l’UCLy.

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer au Concours d’éloquence de l’UCLy ?

Ma participation au concours d’éloquence de l’UCLY relève des encouragements de mes amis. Effectivement, ils connaissaient ma soif de l’écriture et m’ont réellement incité à concourir. Bien que ma motivation fut réelle, je ne me considérais pas assez compétente pour participer. Mais avec plusieurs soutiens, je me suis convaincue que je n’avais rien à perdre, alors je me suis lancée !

Comment vous êtes-vous préparée aux différentes manches jusqu’à la finale ?

J’ai fait preuve de beaucoup de rigueur. Considérant que nous n’avions qu’une semaine pour se préparer entre chaque manche, chaque minute était comptée. C’est pourquoi dès le lendemain de la publication des sujets, je me donnais 2 jours pour finaliser l’écrit. Le week-end était consacré à mes études ainsi qu’à des corrections et à l’apprentissage par cœur de mon texte. Enfin, pendant les deux jours avant le début des manches, je répétais mes textes dans les amphithéâtres de la Faculté afin d’être familiarisée avec l’espace pour mieux l’appréhender.

« Rappelez-vous que le bonheur n’est pas la conséquence d’une vie réussie, il en est la cause »

Grande finale – Le bonheur des uns fait-il le malheur des autres ?

Qu’est-ce qui vous a le plus plu dans ce concours d'éloquence ? Avez-vous rencontré certaines difficultés ?

Ce qui m’a particulièrement marqué c'est tout d’abord l’équipe de l’association du Grand Oral qui a effectué un travail remarquable. Sans cela, l’aventure n’aurait pas été aussi agréable. Grâce à ce concours, je me suis découvert une faculté à écrire sans vraiment réfléchir. Les mots s’écoulaient et j’étais fière du résultat à chaque épreuve, c’était une victoire personnelle. Concernant les difficultés, celles que j’ai rencontrées résidaient surtout dans le délai qui nous était donné pour composer (1 semaine) et ma gestion du stress que je n’arrivais pas toujours à contrôler.

Je tiens aussi à remercier mes amis pour leur soutien et particulièrement Galatea SOUDAN pour son aide si précieuse, ainsi que Marie COURTOIS, ancienne présidente de l’association du Grand-Oral de l’UCLy pour sa sensibilité et son professionnalisme.

Est-ce que le Concours d'éloquence vous a apporté quelque chose de supplémentaire en plus du cursus universitaire que vous suivez ?

Oui assurément. Ce concours m’a ouvert des portes, notamment dans mes recherches de stage. J’ai également amélioré mes capacités oratoires et rédactionnelles. Je me suis également essayée durant ce concours à partager mes idées mais aussi des réflexions contraires, pour me forcer à m’ouvrir à toutes les pensées.

Pour vous, quelle est la place de l’éloquence dans l’exercice des métiers du Droit ?

L’éloquence est selon moi la qualité posée sur le piédestal des métiers du Droit. Un avocat, un notaire ou encore un huissier ne peuvent se passer de l’art oratoire, que ce soit par voie orale ou écrite. La justice c’est convaincre, défendre, protéger et pour y parvenir, l’éloquence est le meilleur des atouts !

Vidéo de la finale du Grand Oral de l’UCLy

Charlotte Million-Picalion

Demi-finale – l’humour cache-t-il nécessairement une vérité ?

« Votre beauté saillante fait rougir les laids,
Lorsqu’en souriant votre dent prend les devants.
Et ce nez ! Mon dieu plus long qu’il ne le devrait,
Doit pourtant vous aider à aller de l’avant.
Qu’il est drôle de vous voir marcher titubant,
Comme si votre pied droit jalousait le gauche.
Cette souple démarche digne des plus grands,
Vous dresse sûrement à l’État de débauche.
Croyez en votre dos, vous êtes un homme beau,
La princesse un jour, embrassera le crapaud. »

« Si par la moquerie vous pensez honorer l’humour, c’est que mesdames et messieurs votre simple esprit n’est pas assez instruit. »

Concours éloquence