Parution du n°181 - Mars 2021- Revue Sémiotique et Bible

La revue Sémiotique et Bible, l'une des revues intégrée à l'UR Confluence : Sciences et Humanités de l'UCLy, est essentiellement consacrée à la lecture sémiotique de textes bibliques, mais aussi à la théorie et à la pratique sémiotique. Depuis plus de quarante ans, elle propose des études de textes, des éléments d'initiation à la lecture sémiotique et des réflexions théologiques et théoriques.

Au sommaire du numéro 181, premier numéro de 2021 :

Analyse sémiotique de la Bible : une méthode d’analyse comparative de la dimension didactique et théologique des paraboles – Dimitra SARAKATSANOU

Dimitra SARAKATSANOU propose, dans le premier article, une articulation originale entre sémiotique et théologie en vue de l’interprétation d’une parabole, celle, fameuse, des deux fils, en Luc 15. Un « couplage » spécifique, comme elle le nomme, décrit avec précision, offre un moyen d’investigation et d’interprétation, à la manière d’un modèle heuristique. L’objectif : montrer combien les paraboles comportent par nature une dimension théologique qui, selon l’auteure, n’est pas si fréquemment mise en lumière. Il s’agit même d’en montrer la double dimension et didactique et théologique, grâce notamment au recours à la tradition chrétienne.

Les groupes de lecture biblique en Palestine – Anne FORTIN

« Cette réflexion est le fruit de mon expérience d’animation de groupes de lecture biblique à Bethlehem pendant un an (mai 2019 à mai 2020), commence Anne FORTIN dans le second article. Les participants étaient en majorité des palestiniens chrétiens, auxquels se joignaient des membres de communautés religieuses, palestiniens, européens et américains, des membres d’ONG travaillant dans les camps de réfugiés, des pasteurs méthodistes, luthériens, presbytériens, des prêtres catholiques, des touristes de passage qui, voyant une porte ouverte s’y risquaient et s’asseyaient. (...) Tous, en un même lieu, partageaient dans leurs langues les merveilles de Dieu (Actes 2, 11). Pour l’auteure, lire les fait devenir « les pierres vivantes de l’église dont le Verbe fait chair est la pierre d’angle. Les textes bibliques leur ont parlé d’une parole qu’ils ne pourront oublier. Ils « parleront donc la Parole » (Marc 2, 2) et rien, aucun pouvoir de ce monde, aucune occupation militaire, aucune menace, ne saurait les en empêcher. Et ils savent que si, par inadvertance, oubli ou peur ils se taisent, « les pierres crieront » (Luc 19, 40). »

À lire Anne FORTIN, on comprend qu’il s’agit clairement de faire de la lecture sémiotique un engagement politique. Non pas dans le sens trop commun des interminables et mesquins conflits d’intérêt qui se drapent dans le prétexte du « bien commun », mais dans le sens noble de l’édification d’une cité humaine où chacun, quel qu’il soit et d’où qu’il vienne, a droit de... cité.


Couverture n° 181 Revue Sémiotique et Bible

Pour plus d'informations, s'abonner ou consulter la table des articles de tous les anciens numéros

Télécharger le bon de commande au numéro

télécharger
Plaquette de formation continue