"Mon alternance pendant la crise sanitaire du Covid-19" Océane - 3ème année alternance du Bachelor Animateur QSE

Formation Blog Actualité de l'école


ESQESE

Océane, étudiante en 3ème année alternance du Bachelor Animateur QSE

Océane nous présente son alternance chez SOFIDEL, ces missions et son rôle pendant la crise sanitaire du Covid-19.

Océane MARTINEZ-NOIRET 3AALT 1920

Dans quelle entreprise faites-vous votre alternance ?

Je réalise actuellement mon alternance au sein du groupe SOFIDEL, 2ème acteur européen du marché de papier à usage sanitaire. SOFIDEL produit principalement du papier toilettes, de l’essuie-tout et des mouchoirs pour la grande distribution.

Quelles sont les missions qui vous sont confiées ?

Outre les missions quotidiennes d’un service QSE, ma mission principale cette année consiste à mettre en place la certification ISO 45001 (Santé et Sécurité au travail).

Face à la période de crise sanitaire à laquelle nous faisons face, travaillez-vous sur site ?

Je me déplace une à deux fois par semaine sur le site durant un après-midi et le reste du temps, je suis en télétravail.

Quels dispositifs de sécurité est mis en place au sein de votre entreprise et quel est le rôle du service QSE?

Le service QSE et les personnels encadrants ont mis en place les dispositifs de sécurité imposés (ceux émanant du gouvernement et ceux du groupe). Notre rôle est aussi, et surtout, de sensibiliser au maximum les salariés du groupe : grâce à des affichages, une communication fréquente et bien sûr une présence et vigilance sur le terrain.

En parallèle, nous avons fait en sorte de gérer au mieux les stocks de masques et de gels hydroalcoolique dans l’attente de leur réapprovisionnement. Matériels que nous utilisons systématiquement en temps ordinaire, du fait de nos process de fabrication (forte poussière et fabrication de produit demandant une certaine exigence au niveau de l’hygiène). La fréquence de passage de l’entreprise de nettoyage des locaux a également très vite été augmentée.

Sur le site, nous comptons environ 115 salariés qui travaillent en poste de journée mais aussi des équipes postées en 3x8 et en 5x8. Pour les salariés ne pouvant faire du télétravail et ceux indispensables sur site (pour répondre à notre forte activité liée à la crise), des règles ont été mises en place pour assurer leur sécurité : des horaires décalés d’arrivée sur le site permettant de limiter les contacts entre les équipes lors des relèves, un maximum de trois personnes dans les vestiaires et la désinfection entre chaque prise de poste de tout le matériel (ordinateur, téléphone, outils, plan de travail...).

Le pôle logistique (avec des chauffeurs venant de toute l’Europe) a subi également de nombreux changements pour adapter les règles sanitaires : suppression de l’échange des cartes d’identité, de badges et nous avons mis en place un poste de garde en extérieur avec une vitre plexiglass.

Vos missions ont-elles évoluées face à cette crise ?

Mes missions n’ont pas évolué en tant que tel, mais m’ont demandé de m’adapter à la situation L’aspect du terrain, primordial dans notre métier, nous a poussé à reporter l’échéance de certaines missions voire, malheureusement, de les annuler. Je pense que cette crise nous aura permis de repenser le travail ainsi que le fonctionnement de certaines entreprises et nous demandera à l’avenir de prendre en considération de nouveaux risques auxquels nous n’avions encore jamais eu à faire face.

Comment sont gérés vos cours à l’ESQESE ?

En parallèle de notre alternance et de ce confinement, nous suivons des cours à distance depuis le mois de mars. Tous nos cours sont réalisés par visioconférences : un mail nous est envoyé chaque jour avec les identifiants nous permettant d’accéder à notre « classe virtuelle ». Quant aux partiels, ils sont maintenus et réalisés numériquement : nous accédons à notre copie à une certaine heure et nous devons la rendre dans le temps qui nous est imparti. Nous avons accès relativement vite à notre note et aux corrections et commentaires laissés en dessous de chaque question par le professeur.

Que pensez-vous du suivi de vos cours par visio-conférence ?

Les cours en visioconférence possèdent des avantages comme des inconvénients : c’est une façon intéressante et pour le moins inhabituelle de travailler. Ce que j’apprécie tout particulièrement est la suppression du temps de trajet matin et soir, nous faisant ainsi gagner jusqu’à plusieurs heures par jour. La visioconférence est quelque chose d’assez simple et pratique pour tous, le professeur fait son cours et nous diffuse son diaporama, nous pouvons l’arrêter, lui poser des questions, le faire revenir sur un point.

Mais rendre le cours interactif et échanger en face à face est ce qui manque le plus.  Le rythme de travail n’est pas le même et demande une certaine rigueur et de la responsabilité de notre part.

Découvrez
L’ actu de l’UCLy