2

lundis par semestre

Lundis de théologie pastorale

Théologie et sciences religieuses

L’enjeu de la théologie pastorale est de permettre une réflexion sur nos actions et pratiques pastorales à la lumière de la Parole de Dieu, de la foi et de la Tradition, en dialogue avec les données
socioculturelles contemporaines.

Pourquoi et comment suivre
LES LUNDIS DE THÉOLOGIE PASTORALE

Les journées sont ouvertes à toute personne intéressée, particulièrement tout acteur de la vie ecclésiale, quel que soit son statut ou sa mission.

 

Semestre 1

Penser la mutation du rapport à la mort et aux rites :enjeux et conséquences pour la pastorale des funérailles

Intervenant : Père Bernard MAITTE, prêtre du diocèse d’Aix et Arles, théologien, directeur-adjoint du séminaire d’Aix-en-Provence, coresponsable du Département Pastorale et Spiritualité et professeur de l’ISTR (Institut des sciences et théologie des religions) à l’ICM (Institut Catholique de la Méditerranée) de Marseille.

Naître – vivre – mourir. Nul n’échappe à ce qu’est la vie mais dans chaque culture elle se révèle et s’éprouve de manière différente. Cette vie est barrée par la mort et jamais les sociétés n’ont été autant confrontées aux changements de pratiques concernant les funérailles. Les mutations en jeu disent le souci de comprendre et de marquer ce temps, elles révèlent en profondeur une vision de l’homme comme du sens de l’existence mais aussi de la foi. La mort n’échappe donc pas à une ritualité quelle qu’elle soit : de nouvelles propositions émergent, des ritualités se créent mais toutes n’ont pas la même profondeur voire le même but.
L’Église est également (ré)interrogée, en raison même de ces évolutions, sur la pertinence de sa célébration des funérailles comme dans la pastorale qui la sous-tend. Il y a une attente de la part des personnes plus ou moins éloignées d’une appartenance concrète à une communauté ou/et plus ou moins liées à une démarche de foi. En quoi, selon le contexte, le rituel des funérailles permet de vivre et faire vivre des passages en célébrant celui de la personne défunte ? Comment, au-delà de la célébration, c’est toute une pastorale qui touche la communauté en la questionnant sur sa capacité à accompagner une histoire, des désirs et une espérance ? Quelle manière de vivre le mystère de Pâques est envisagée dans un temps du deuil si marquant pour tous ?

 

Lundi 1 : 23 novembre 2020 – 9h – 17h
• Penser une anthropologie liée à la mort et à sa ritualisation
• Ce que le rite chrétien nous dit de la foi à propos de la mort et de la résurrection
• Bref parcours historique de l’évolution du rite des funérailles
• Clefs de compréhension théologique sur la célébration du mystère pascal
• Lecture baptismale du Rituel et mise en œuvre du rite

Lundi 2 : 14 décembre 2020 – 9h – 17h
• Penser des itinéraires et des processus pour la pastorale
• Les stations dans le Rituel
• Ministres et « acteurs » des funérailles
• Quelle pastorale pour accueillir, favoriser une progression, célébrer, veiller à la suite ?
• Ce qu’envisage le rite chrétien face à des situations nouvelles et comment il se laisse interroger par elles

Semestre 2

Défi et enjeux de la transmission de la foi dans un monde complexe

Intervenant : Madame Isabelle MOREL, docteur en théologie, Professeur au Theologicum de l’Institut Catholique de Paris. Elle enseigne la théologie catéchétique et assure la direction-adjointe de l’ISPC – Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique. Elle est l’auteur d’une thèse sur « Les “années Pierres Vivantes“ dans la catéchèse en France – Une analyse théologique » (2013) et du livre « Transmettre la foi en temps de crise » (2020).

La proposition de la foi n’est plus une évidence dans notre société postmoderne. A la complexité des paramètres à prendre en considération dans tout acte de transmission, s’ajoute une confrontation à la réalité de l’évolution culturelle, numérique et anthropologique actuelle.
Dans ce contexte, le catéchète, et avec lui tout acteur pastoral amené à participer à l’œuvre d’évangélisation, a besoin de prendre du recul par rapport à ses pratiques pour mieux en cerner les enjeux, les limites et les risques. C’est ce que nous allons tenter de faire en effectuant un parcours historique, pédagogique et théologique visant à analyser les principaux enjeux du renouveau catéchétique du XXème siècle. Il sera alors possible de se donner quelques points d’attention pour l’évangélisation des temps présents, marqués par des crises dont il nous faut prendre la mesure pour les traverser avec foi.

Lundi 3 : 8 mars 2021 – 9h – 17h
La première approche sera historique, de manière à mesurer d’où nous venons et quels sont les enjeux qui traversent la vie pastorale et ecclésiale actuelle.
Il existe différentes manières de comprendre l’acte catéchétique et ces différences ne sont pas sans conséquences sur nos représentations de Dieu, du monde et de l’Église. En prendre la mesure permettra de comprendre de manière ajustée les orientations actuelles promues par les évêques de France.

Lundi 4 : 3 mai 2021 – 9h – 17h
À partir du travail précédent, nous avancerons dans les implications pastorales pratiques de
manière à observer et comprendre les implications pédagogiques de nos modèles catéchétiques.
Nous prendrons également la mesure des crises qui façonnent notre monde et affectent nos
manières de vivre en Église. Elles sont à regarder en face pour discerner ce qu’il est possible d’ajuster dans nos pratiques pastorales.

Validation

Pour les étudiants, la présence aux 4 lundis est requise et fait l’objet d’un travail personnel précisé ultérieurement.
Possibilité de valider un seul « semestre ».
Les lundis 1 et 2 forment un tout ainsi que les lundis 3 et 4.

Tarifs

Par semestre, soit 2 journées :
Tarif 1 : 112 € (vous financez vous-même votre formation)
Tarif 2 : 140 € (votre structure ecclésiale ou civile prend en charge votre formation)
Tarif 3 : 168 € (vous êtes salarié, vous bénéficiez d’un dispositif de formation continue (CPF, FONGECIF…)
Frais de dossier auditeur libre : 25 €
Frais de dossier si validation : 50 € (1 fois par an)

Nos autres formations