Cycle de conférences - Le corps dans le soin

Centre Interdisciplinaire d'Éthique
Novembre 2020

A partir d’une approche phénoménologique du trouble nous allons réfléchir et échanger sur nos pratiques au plus près du corps, de ses troubles et de ce qui dans la souffrance et dans la diversité nous trouble…

Le corps souffrant, corps troublant

Le corps de l’autre avec ses limites, ses maladies, ses handicaps éprouve les accompagnants et les professionnels. Dans le corps à corps de la relation de soin les frontières entre les personnes s’effacent, se rigidifient, se troublent. Entre fascination, séduction, refus, tendresse, le soignant est touché dans son être par une multitude d’émotions et d’affects qui, souvent inexprimés, le travaillent dans son intime. A partir d’une approche phénoménologique du trouble nous allons réfléchir et échanger sur nos pratiques au plus près du corps, de ses troubles et de ce qui dans la souffrance et dans la diversité nous trouble...

Malheureusement, dû au contexte sanitaire, les conférences du CIE sont annulées cette année.

Pertinence éthique du trouble à partir de la rencontre du handicap

La douleur trouble

Jacques MARBLÉ - Médecin, psychanalyste, Expert du ministère des armées pour les troubles psychiques de guerre, Co-fondateur d’une consultation de prise en charge de la douleur.
La douleur trouble, à commencer par le jugement des médecins, à qui elle s’adresse dans la relation médecin-malade. Elle ne prend de ce fait que depuis peu une réelle place dans le discours médical. La douleur trouble à la fois l’autre qui écoute (ou pas…), et la parole qui cherche à se dire, toujours impuissante à rendre compte de cette douleur.
Mais elle est trouble également, dans ce qu’elle peut cacher ou révéler d’elle-même et qui attend d’être déchiffré.

Dire les dégouts du corps : une voie pour l’humanisation des pratiques ?

Damien ANDRÉ – Psychologue clinicien
Le dégoût semble être une réaction instinctive, naturelle, viscérale. Cependant, comme le corps, comme le registre de ce qui est obscène et monstrueux, comme les modalités d’expression de l’affect, des mots et des pensées, il est une puissante construction sociale. Qu’en est-il dans le contexte contemporain, marqué par l’individualisation, le contrôle, la performance et l’optimisation ? Le corps à corps
de la relation de soin ou d’accompagnement, qui sollicite vue, ouïe, toucher, odorat, sensations, semble se teinter d’un profond refoulement du dégoût. En ce qu’il s’oppose en apparence aux « protocoles de bientraitance », il semble devenu honteux, intolérable et indicible. S’éprouver ou se ré-éprouver dégoûté, violent, haineux, en particulier en groupe, serait une manière de ré-humaniser des pratiques qui risqueraient de tomber dans le « pur geste technique ».

Un trouble créatif, pour y voir encore clair...

Myriam LEGENNE - Chef adjointe du service de Soins Palliatifs Lyon Sud et Croix Rousse et Michèle LARRIEU - ostéopathe, spécialisée dans les soins de nourrissons et d’enfants
Discutant : Yan PLANTIER

Depuis les débuts de vie jusqu’à la fin de vie, la douleur vient éprouver les corps et les êtres, au point de risquer parfois de penser qu’elle est un destin. Pourtant, la créativité continue de trouver son chemin pour ouvrir des possibilités de vie et de symbolisation. À travers des dessins de tout jeunes patients concernant leur corps et leur douleur (recueillis et travaillés cliniquement par Michel Larrieu) et la présence d’étonnants artistes du spectacle en soins palliatifs (Myriam Fulchiron), nous interrogerons la façon dont du «jeu» peut encore troubler le destin, faussement scellé, de celui qui souffre.

Tarifs

Pour une conférence :

  • Individuel : 15€
  • Étudiants : 8€

Cycle complet :

  • Individuel : 30€
  • Étudiants : 15€

Contact

Centre Interdisciplinaire d'Éthique
23, Place Carnot
69002 Lyon
04 72 32 50 22
cie@univ-catholyon.fr