Louis Gallois, un grand patron à l’écoute des vulnérabilités

Louis Gallois a marqué le paysage industriel français comme haut fonctionnaire à Bercy puis comme PDG d’Airbus et de la SNCF. Le Montalbanais doit aussi sa réputation à son engagement social en faveur de l’emploi et du mal logement. Il est l’invité le jeudi 12 mai à 20h, de la première édition des Journées de l’UCLy.

Louis Gallois, un très grand industriel

Louis Gallois confie lui-même « avoir tout fait sauf banquier ». Le sens du service public et la passion de l’industrie résumeraient assez bien la carrière qu’il a embrassée.

Ses collaborateurs et ses proches le décrivent comme quelqu’un qui n’aime pas se mettre en avant. Cet énarque accepte seulement de se mettre en lumière pour le bien des causes qu’il défend.

Diplômé d’HEC puis de l’ENA, ce haut fonctionnaire connaît une carrière à Bercy et à la Défense dans les années 80. Pour autant, l’opinion publique le remarquera lorsqu’il assurera la présidence de grands groupes industriels. Louis Gallois s'illustrera notamment en faisant preuve de diplomatie, en favorisant le dialogue social, mais aussi en demandant des salaires limités ou encore en redistribuant une partie de ses rétributions à des associations…

En 1989, ce grand serviteur de l’État fait ses débuts de dirigeant dans le secteur de l’aéronautique. Il devient PDG de la SNECMA, puis de l’Aérospatiale. Par la suite, il prend la tête du groupe européen EADS, devenu Airbus.

Humaniste et engagé auprès des plus démunis

En 1996, il poursuit sa carrière de grand patron dans le transport ferroviaire avec la SNCF. Il y restera dix ans et laissera l’image d’un PDG soucieux des questions sociales.

Son dernier mandat de dirigeant se fera dans l’industrie automobile. Louis Gallois présidera le Conseil de surveillance de PSA Peugeot-Citroën durant 6 ans. Il raccrochera les gants en 2020.

Mais pour cet homme passionné, pas de retraite possible. A 78 ans, il persévère dans ses engagements citoyens, à la Fabrique de l’Industrie (laboratoire d’idées indépendant), pour l’emploi et la lutte contre la pauvreté.

Enfin, rappelons que cet humaniste au curriculum vitae impressionnant - la presse l'a longtemps qualifié de plus beau CV de l'industrie hexagonale-, a aussi présidé l’association des Acteurs de la solidarité (FAS) pendant 8 ans.

L’occasion nous est donnée de rencontrer ce capitaine d’industrie au grand cœur le 12 mai lors de la première édition des Journées de l’UCLy sur le thème Tous vulnérables. Le jeudi 12 mai à 20H Louis Gallois proposera une conférence en dialogue avec Patrick Artus, conseiller économique de Natixis. Ce dernier, membre des conseils d’administration de TOTAL et d'IPSOS, figure parmi les spécialistes français en économie internationale et en politique monétaire.