Témoignage Jean Fiore - DU philosophie de l'ostéopathie

Publié le 22 mai 2018 Mis à jour le 22 mai 2018
1) Comment avez-vous eu connaissance du DU « Philosophie de l’ostéopathie » ?
D’abord j’ai eu vent de l’existence du D.U. philosophie de l'ostéopathie en discutant perception avec un confrère ostéopathe. J’avoue que dans un premier temps le fait que la formation soit proposée par l'université catholique de Lyon a été un frein. Lors d’un colloque du ROF on m’en a reparlé. Je suis donc allé consulter le site internet par curiosité. En lisant le programme des interventions j’ai d’emblée été enthousiaste et j’ai envoyé ma candidature. Je ne regrette vraiment pas.
 
2) Pourquoi vous êtes-vous inscrit à cette formation ?
La recherche de sens a toujours été un moteur pour moi. À la fin des études d’ostéopathie de nombreuses interrogations restaient en suspens, notamment des questions d’ordre éthique portant sur la perception dans ma pratique quotidienne. J’ai donc entrepris un mémoire pour valider le D.O. portant sur la perception ostéopathique. Si je me suis inscrit au D.U c’était au départ surtout pour y trouver des outils de réflexion afin d’enrichir le travail que j’avais commencé pour le D.O.
 
3) Que vous apporte cette formation par rapport à votre formation initiale d’ostéopathe ?
Les sciences humaines méritent une place tellement plus importante dans la formation initiale en ostéopathie, et pas seulement en ostéopathie d’ailleurs. Histoire, anthropologie, philosophie sont des outils indispensables pour penser notre profession et lui donner du sens.

 

 
4) Y a-t-il déjà pour vous une forme de mise en application de ce que vous travaillez au DU dans votre quotidien d’ostéopathe ?
Chaque séminaire met au travail l’intégralité de mon être, un peu à la manière d’une séance d’ostéopathie. La mise en application est surtout de l’ordre d’une ouverture d’esprit, d’une confirmation du réel.

 
5) Que pensez-vous de l’articulation entre réflexion philosophique et travail pratique durant la formation ?
C’est tout à la fois une illustration intéressante des concepts abordés et un moment de détente pour les neurones.
 

 
 
6) Que souhaitez-vous dire à des ostéopathes qui découvrent l’existence de cette formation ?
Le jour où je suis venu assister aux soutenances de la promotion précédente, l’un des anciens est venu me voir et m’a dit : « Vous avez la chance de vivre l’une des aventures les plus importantes pour notre profession. Profitez-en. Ce qui se passe ici est fondamental pour l’ostéopathie en général. »
Je confirme l’importance du travail qui est engagé par toute l’équipe du D.U., et s’il m’était permis de signer pour une deuxième session de philosophie de l’ostéopathie je la ferais avec plaisir.