Le signe des pains inépuisables et le grand malentendu (Jn 6)

Créé le 10 décembre 2018

Revue Sémiotique et Bible

 

Cet article de J-Y THÉRIAULT (Professeur retraité, Université du Québec à Rimouski) ressaisit une conférence de Jean DELORME (CADIR-Lyon) sur Jean 6. Il présente ici le début du chapitre : les deux épisodes, enchaînés par les v. 1-15 et 16-21, de la distribution des pains et de la marche de Jésus sur la mer, et leur relecture dans les v. 22-34. A travers l’observation de ces deux récits l’article met en évidence une même perspective : il s’agit là de signes qui invitent ceux qui les considèrent à discerner, par-delà ce qui leur est rendu visible, un réel qui n’appartient pas à la « réalité sensible » mais la soutient et en indique un sens « impossible à voir autrement. »

 

  • Dates
    Paru le 10 décembre 2018
  • Auteur(s)
    Jean-Yves Thériault - Jean Delorme
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°172