Sémiotique et Bible n°70 - Juin 1993

Bulletin d'études et d'échanges publié par le Centre pour l'Analyse du Discours Religieux

Sommaire de la revue n°70

Figures et transfiguration – François Martin

François MARTIN (CADIR-Lyon) procède à un travail d’analyse sur le corpus des récits de Transfiguration du Christ. Dans la mesure où ces textes sont le récit d’une énonciation visuellement reçue, ils peuvent servir de modèles pour une analyse qui tente d’explorer les rapports qu’entretiennent entre elles la composante figurative du discours et l’instance d’énonciation.

Cet article est déjà paru dans la revue canadienne Protée, Vol. 21, n°2, printemps 93 (Université du Québec à Chicoutimi). Nous remercions la rédaction de cette revue qui nous a autorisé à en reproduire la publication dans Sémiotique et Bible.

Le statut discursif des figures et l’énonciation – Louis Panier

Louis PANIER (CADIR-Lyon) prolonge en une réflexion théorique les résultats de la lecture des textes proposée par l’article précédent. Ses réflexions gravitent autour de deux questions principales. L’une concerne le statut théorique des figures : celles-ci sont-elles entièrement définissables et interprétables par leur capacité à représenter le monde naturel et par leurs valeurs thématiques investies dans les objets narratifs ? L’autre question touche à la définition du sujet : le sujet n’a-t-il d’existence repérable que selon le modèle de la structure narrative ou peut-on en faire une approche proprement discursive ? Cette réflexion conduit à faire quelques incursions sur le terrain récemment défriché de la sémiotique des passions.

Comme l’article précédent, celui-ci est paru dans la revue Protée, Vol. 21, n°2, printemps 93, dont la rédaction a aimablement autorisé Sémiotique et Bible à en reproduire la publication.

Approche énonciative de la stratégie manipulatoire dans le discours publicitaire – Mustapha Makhloufi

Mustapha MAKHOULFI (Etudiant en cycle doctoral, Université Lumière Lyon II – CADIR) a choisi d’observer le fonctionnement de l’énonciation à partir d’un objet très spécifique : le texte publicitaire. Un tel objet, par sa nature, dispose l’énonciation autour de la stratégie manipulatoire dont la visée est un vouloir-faire à l’adresse du destinataire. Toutefois le point de vue ici retenu pour observer les stratégies manipulatoires sera celui du destinateur : comment celui-ci organise-t-il la dimension cognitive de son discours pour conduire son destinataire vers l’acquisition de l’objet modal qu’il veut lui transmettre ?

Evangile de Matthieu (12, 1-21) – François Genuyt

François GENUYT (CADIR-Lyon) analyse ici la première moitié du chapitre 12 de Matthieu. Trois séquences y sont aisément repérées : la discussion au sujet des épis arrachés, la guérison de l’homme à la main desséchée et les miracles accomplissant l’oracle d’Isaïe. Trois petits récits qui se suivent sans totale rupture, mais chacun d’eux développe en profondeur un niveau thématique propre dont le récit suivant se ressaisit pour le projeter dans un cadre figuratif modifié. Par cette sorte de progrès discursif qui passe d’une situation figurative à une autre, la thématique première (ici, les rapports de la loi et de la vie) se voit à la fois conservée et déplacée, approfondie et mise en variations.

Abonnez-vous !

Télécharger le formulaire d'abonnement à Sémiotique et Bible

télécharger
Plaquette de formation continue

Télécharger le bon de commande au numéro

télécharger
Télécharger le livret auditeurs libre en philosophie