Épistémologie et Éthique des Sciences et Technologies (GEEST)

La recherche du GEEST porte sur plusieurs aspects éthiques et épistémologiques des sciences et des technologies, notamment dans les domaines de la santé, de l'agroalimentaire, du numérique et de l’environnement. La méthode est celle de l’épistémologie et de l’éthique en co-construction avec les chercheurs, les professionnels ou les industriels et le moyen, « l’épistémologie et l’éthique embarquées » au laboratoire ou au contact des entreprises.

Les thématiques principales de recherches sont les suivantes :

  • Bioéthique
  • Épistémologie et éthique des biotechnologies
  • Épistémologie et éthique des neurosciences
  • Épistémologie et éthique du numérique et de l’IA
  • Épistémologie et éthique de l’environnement
  • Épistémologie et éthique de l’interdisciplinarité
  • Anthropologie et éthique au temps des nouvelles technologies
  • Transhumanisme et anthropotechnie

Afin d’alimenter les thématiques principales, les enseignants-chercheurs du GEEST conduisent des recherches disciplinaires à partir desquelles émergent des questions philosophiques et éthiques :

  • Épigénétique (B. de Montera, C. Brun]
  • Intelligence artificielle et informatique (O. Georgeon)
  • Neurophysiologie (C. Brun) et Neurosciences (J. Vidal)
  • Histoire et Philosophie des sciences et des technologies (S. Allouche, M. Guillermin, B. de Montera)
  • Prospective et Philosophie de la fiction (S. Allouche)

Les projets en cours :

Projet ANR MetaGenoPolis :

La problématique de la plateforme SOCA est la recherche et la proposition de réponses aux questions philosophiques et éthiques soulevées par le travail de recherche en métagénomique sur le microbiote, et l’évaluation de l’impact de ces recherches sur la société ainsi que leur acceptabilité.

  • Étude des enjeux éthiques de l’annonce des résultats du microbiote (consultance éthique pour les entreprises, projet Microbiome français)
  • Mise en place de la charte éthique pour l’Unité MGP et discussion sur le type de support déontologique à donner à cette charte
  • Recherche interdisciplinaire sur les notions de symbiose et d’holobionte en s’inspirant des notions d’individuation chez G. Simondon
  • Organisation de séminaires pluridisciplinaires et d’ateliers d’éthique.

Projet NHNAI (New Humanism in times of Neurosciences and Artificial Intelligence) :

NHNAI est un projet de recherche-action qui, sous l’égide de la Fédération Internationale des Universités Catholiques (FIUC), vise à mettre des communautés d’acteurs de la société civile en capacité de conduire une réflexion collective sur ce que signifie être humain au temps des neurosciences et de l’intelligence artificielle (IA). Le projet vise ainsi à contribuer à la co-construction d’une boussole éthique collective en apportant aux acteurs de la société civile l’expertise nécessaire à leur réflexion éthique. NHNAI reposera ainsi sur un réseau international et interdisciplinaire d’experts des universités catholiques dont l’objectif sera d’apporter dans les meilleures conditions possibles les connaissances nécessaires pour permettre cette réflexion collective sur ce que signifie être humain au temps des neurosciences et de l’IA. Des communautés de réflexion seront bâties dans les différents pays des universités partenaires. Le réseau NHNAI travaillera alors à la collecte et à la mise en forme, ainsi qu’à la diffusion, des résultats de ces différentes explorations collectives, afin notamment de les mettre à disposition des décideurs politiques.

Projet ETHICS.AI :

Étude qui vise à proposer un système intelligent, responsable, interagissant avec l’humain, capable de développer de façon autonome une éthique incarnée dans le cadre de cette interaction, afin d’adopter des comportements adaptés aux situations et conformes à des schémas de comportements éthiques humains. Montage d’un consortium dans lequel se situe l’UCLy.

Projet Symbiose et médecine :

Étude biologique et épistémologique du mécanisme d’action de dilutions homéopathiques sur la symbiose humain-microbes, en prenant le modèle du microbiote oral.

Projet INIT

Le Projet INIT (Interactions Naturelles Incrémentales sur Turtlebot) porte sur l’IA développementale -une branche de recherche en IA qui vise à créer des robots capables d’apprendre de manière autonome et non supervisée, à travers leurs interactions avec l’environnement. L’objectif est de développer des algorithmes permettant à un robot de générer des comportements naturels et éthiques pour des usages sociaux et domestiques.

Ce projet se fait en collaboration avec la société DOLL Labs.


Les enseignants-chercheurs 

Coordinatrice : Béatrice de MONTERA

Membres permanents :

  • Sylvie ALLOUCHE, Maître de conférences, doctorat en philosophie
  • Claire BRUN, Professeur, habilitation à diriger les recherches, doctorat en biologie moléculaire et cellulaire
  • Olivier L. GEORGEON, Maître de conférences, doctorat en science cognitives, ingénieur en informatique
  • Mathieu GUILLERMIN, Maître de conférences, doctorat en physique, doctorat en philosophie
  • Béatrice de MONTERA, Maître de conférences, doctorat en génomique et biologie moléculaire, doctorante en philosophie

Membres temporaires :

  • Noëlle FAVET, doctorat en biologie moléculaire et cellulaire
  • Laurence TERZAN, doctorat de médecine, doctorante en biologie et épistémologie (EPHE, ED 472)
  • Juan VIDAL, Maître de conférences, doctorat en sciences cognitives

Découvrez aussi

Biosciences, Technologies, Éthique Microscope

Les recherches du pôle sont réalisées dans la continuité de celles menées à l’époque par le « Laboratoire de Biologie Générale » (LBG) de l’UCLy.