• Recherche,
  • Religions,

[CONFÉRENCE] L'islam pensé par une femme

Publié le 14 mars 2019 Mis à jour le 17 septembre 2019

Rencontre avec l'auteure Nayla Tabbara co-organisée par la librairie La Procure et le CECR

Date(s)

le 8 avril 2019

à 18h30
Ajouter à mon agenda 08-04-2019 08-04-2019 40 [CONFÉRENCE] L'islam pensé par une femme Rencontre avec l'auteure Nayla Tabbara co-organisée par la librairie La Procure et le CECR Amphi Jean-Paul II [K 002]
Lieu(x)

Campus Carnot

Amphi Jean-Paul II [K 002]
Présentation de l'ouvrage par son auteure : Nayla Tabbara
Co-organisée par la librairie La Procure et le Centre d'Études de Cultures et des Religions

Nayla Tabbara est une théologienne musulmane libanaise, exégète, francophile et docteur en sciences des religions de l’École pratique des Hautes Étude à Paris et de l’université Saint-Joseph de Beyrouth. Elle est vice-présidente fondatrice de Adyan, une organisation qui agit dans une dizaine de pays arabes pour promouvoir l’altérité religieuse.



 


Extrait de la présentation de l'ouvrage sur la page de l'éditeur :

Une nouvelle approche du Coran pour promouvoir un islam moderne


On peut parler aujourd’hui de crise au sein de l’islam. Issus d’une vision rigoriste qui s’appuie sur le Coran et sur la tradition, les discours extrémistes rencontrent un réel succès, avec des conséquences dramatiques. Pourtant, dans le même temps, certains penseurs musulmans s’insurgent contre cette lecture.

Pour la théologienne Nayla Tabbara, si l’islam majoritaire souffre aujourd’hui d’autoritarisme et de manque d’esprit critique, c’est notamment parce qu’il a été pensé depuis ses origines dans un contexte fortement patriarcal, par des hommes et pour des hommes. Aussi, une nouvelle approche est nécessaire, faisant droit à la part féminine de la raison et de la sensibilité.

Cette « lecture féminine » du Coran met en lumière l’attribut « maternel » de la miséricorde de Dieu, beaucoup plus que sa force ou son intransigeance. Il ne s’agit pas pour l’auteure, de ne s’intéresser qu’aux « questions de femme », comme le voile ou la polygamie par exemple, mais d’envisager sous un jour nouveau l’ensemble de la religion musulmane.

Dégagé d’une conception littéraliste et de la pratique purement formelle, ce nouveau regard pourrait permettre à l’islam de retrouver sa vocation spirituelle