Cycle de conférences : Écueils, enjeux ou promesses de l’écologie intégrale

1er cycle de conférence du CIE sur l'écologie

La notion d’écologie intégrale est au coeur de la lettre encyclique Laudato si’ du Pape François (2015). Elle implique de prendre ensemble tous les aspects de la réalité comme un tout complexe : écologie sociale, politique, scientifique, technique, économique, environnementale, urbaine, puisque « tout est lié ». Penser l’écologie intégrale, c’est probablement d’abord sortir d’un certain nombre d’oppositions qui se sont montrées ruineuses, comme celles entre nature et culture, sauvage et civilisé, ville et campagne, global et local, déliance et retour au lien, anthropocentrisme et biocentrisme, en politique entre droite et gauche, etc. Dans le contexte actuel, il s’agit de tisser ensemble des contributions à une sorte de critique de l’écologie intégrale où celle-ci serait davantage perçue comme horizon de sens que comme objet de pensée.

Forces et faiblesses de l’écologie intégrale

Mercredi 16 février 2022 - 18h30-20h00
Dominique Bourg, philosophe, Université de Lausanne

L’expression « écologie intégrale » donne lieu à des déclinaisons différentes : celle du Pape François, mais aussi les déclinaisons laïques. Nous les exposerons et nous nous interrogerons sur leurs recouvrements et incompatibilités.

L’écologie intégrale selon l’encyclique Laudato si’ : aspects théologiques et philosophiques

Mercredi 2 mars 2022 - 18h30-20h00
Fabien Revol, Philosophe et théologien, directeur du CIE, UCLy

Au coeur d’un cycle dédié à la mise en question de l’écologie intégrale, il semble important qu’ cette dernière soit présentée de manière systématique selon sa source telle que présentée dans l’encyclique Laudato si’ du Pape François. On y découvre que l’écologie intégrale est d’abord un projet d’habitation de la planète comprise comme maison commune. Au coeur de son approche : l’importance des relations dans tous les registres du réel, tant biologiques que sociales. Il apparaît pourtant que l’écologie intégrale n’est pas nécessairement ce qui fonde une praxis humaine, mais ce qui demande à être mieux fondé en raison.

L’écologie intégrale, objet d’un conflit des interprétations

Mercredi 9 mars 2022 - 18h30-20h00
Jean-Philippe Pierron, philosophe, Université de Bourgogne

Entre sa formulation initiale et la tentative de l’expliciter et d’en mettre au jour les attendus, le concept d’écologie intégrale a connu des interprétations qui peuvent être parfois aux antipodes. Réactivant tantôt un concept substantiel de la nature à préserver comme telle, tantôt la rattachant dans un mouvement à l’écologie
profonde, ou à une anthropologie de la finitude, voire à des mouvements liés la réflexion sur les communs, il apparait nécessaire de préciser ce que peut signifier « intégrale » dans écologie intégrale. Cette conférence permettra notamment de définir une « cartographie » des interprétations de l’écologie intégrale.

L’écologie intégrale, un concept pratiqué au campus de la transition

Mercredi 23 mars 2022 - 18h30-20h00
Cécile RenouarD, économiste, Campus de la transition, Forges

L’expérience du Campus de la transition sera analysée, de façon réflexive et critique, comme celle d’un commun qui tente de donner chair à la notion d’écologie intégrale, celle-ci étant interprétée selon une approche intégrative dynamique, holistique et systémique. Le projet de formation, recherche et expérimentation de
la transition écologique et sociale s’appuie sur une dynamique collective, ancrée dans le territoire sud de Seine-et-Marne. Il cherche à favoriser des transformations relatives aux modes de vie quotidiens, aux institutions économiques, éducatives et politiques, aux représentations personnelles et collectives. Il développe une
pédagogie inter et transdisciplinaire, et « tête-corps-coeur », reliant les différentes dimensions de la personne.

La maison commune : de quel « commun » parle-t-on ?

Mercredi 30 mars 2022 - 18h30-20h00
Elena Lasida - économiste, ICP

L’expression « maison commune » utilisée par le Pape François est devenue une référence courante pour parler de la terre. Or cette expression peut renvoyer à des significations diverses, voire opposées. Entre le commun-accès aux biens et le commun-communion, entre le commun-collaboration et le commun-coopération, entre le commun-co-existence et le commun-co-habitation, il y a des différences énormes. Il s’agira donc d’interroger l’idée de « commun » sous-jacente dans la notion de « maison commune ».

Tarifs

Pour une conférence :

  • Individuel : 15 €
  • Étudiants : 8 €

À partir de 3 conférences dans un cycle :

  • Individuel : 10 € par conférence
  • Étudiants : 5 € par conférence

Téléchargements

Contact

CIE

0472325022
cie@univ-catholyon.fr