[JOURNÉE D'ÉTUDE] Quel pouvoir d'agir dans nos institutions aujourd'hui ?

Publié le 20 juin 2019 Mis à jour le 11 septembre 2019

C’est dans l’action que peut naître ou renaître le sentiment d’exister dans la dignité. Participation, empowerment, pouvoir d’agir, l’heure est à l’intérêt pour le développement des ressources par et pour les personnes, en particulier lorsqu’elles sont celles encore nommées « usagers » de nos institutions.

Date(s)

le 27 septembre 2019

De 9h à 17h
Ajouter à mon agenda 27-09-2019 27-09-2019 40 [JOURNÉE D'ÉTUDE] Quel pouvoir d'agir dans nos institutions aujourd'hui ? C’est dans l’action que peut naître ou renaître le sentiment d’exister dans la dignité. Participation, empowerment, pouvoir d’agir, l’heure est à l’intérêt pour le développement des ressources par et pour les personnes, en particulier lorsqu’elles sont celles encore nommées « usagers » de nos institutions.
Lieu(x)

Campus Carnot

Nouvelle injonction ?
Partant d’une tension déjà mise en visibilité sur les journées d’études précédentes entre les logiques de contrôle et de prescription à l’œuvre dans les formes managériales contemporaines et, en même temps, d’appel à l’autonomie et à la responsabilité des individus, nous avons eu envie de nous arrêter vraiment sur le sens du pouvoir d’agir et les marges de manœuvre existantes ou restantes selon le regard que l’on veut bien porter.

L’enjeu est de partager une réflexion sur cette idée du pouvoir d’agir tout en éclairant nos questions, parmi lesquelles : pouvoir d’agir rime-t-il forcément avec autonomie ? Comment entendre la volonté des usagers quand elle ne s’exprime pas ? Jusqu’où peut-on donner du pouvoir d’agir ?

Un changement de paradigme, invoqué déjà depuis longtemps, s’impose même si le réel résiste encore parfois. C’est dans cette perspective et cette vision nécessaire que nous proposons cet échange.
La société civile et certains acteurs professionnels, d’ici et d’ailleurs, nous offrent des expériences innovantes et nourricières en la matière ; nous avons souhaité leur laisser une large place dans cette journée pour tendre vers cette ligne d’horizon… avec inspiration.

 

PROGRAMME

  • 9h00 Accueil et restauration matinale pour les participants
  • 9h30 Introduction : Anne-Louise Nesme, Directrice pédagogique de la formation continue en SHS
  • 9h45 Benoît Eyraud, Nacerdine Bezghiche et Sylvie Daniel, « co-chercheurs Capdroits » et Marc Uhry, Consultant et Conseiller de la Métropole de Lyon pour la mise en oeuvre du Logement D’abord, en dialogue : « La présomption de capacité et l’usager au centre : un changement de paradigme et ses effets concrets dans la pratique »
    Déploiement appliqué à la notion de « décision » dans le champ de la psychiatrie et plus largement au social
  • 11h45 Film conférence de Yann Le Bossé, Professeur titulaire à l’Université de Laval (Québec) « L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités, une alternative pour le travail social ? »
  • 12h15 Pause déjeuner
  • 14h00 Visio-conférence en direct avec Yann Le Bossé : échanges avec la salle à partir des questions des professionnels
  • 14h30 Ateliers (1 au choix parmi 4, cf. thématiques ci-dessous)
  • 16h00 Retour en grand groupe, temps d’échanges suite aux ateliers
  • 16h30 Clôture de la journée et évaluations
  • 17h00 Fin de journée

ATELIERS : LE POUVOIR D’AGIR EN PRATIQUE

  • Maud Bigot, Directrice du SAMU Social avec Camille Bouvier, facilitatrice
« Le pouvoir d’agir jusqu’où : dans et en dehors du cadre institutionnel »
  • Valeria Milewski, Biographe hospitalière avec François Boursier, facilitateur
« Être gravement malade et avoir sa vie devant soi »
  • Olinda coopérative d’activité italienne, Antonio Restelli, Coprésident et Educateur avec Christophe Chigot, traducteur, facilitateur et « témoin »
« La fin de l’hôpital psychiatrique en Italie, quand les usagers deviennent acteurs d’une coopérative. L’exemple d’Olinda »
  • PRISME (Pour un Réseau d’Information en Santé Mentale) dispositif stéphanois, Céline Charretier, Cécile Philit, médiatrices de parcours inclusif avec Elisabeth Piegay, facilitatrice
« Accepter de travailler sans avoir de réponse, l’expérience de ceux qui ont inventé leur métier : médiateur de parcours inclusif »

Public : Toute personne investie dans les champs éducatif, social, sanitaire et psychologique

 
Une table de presse sera tenue par la Chronique Sociale dans le grand hall

Télécharger le programme complet

Contact :
Sylvie Villevieille - 04 72 32 50 91 (Administratif) - Anne-Louise Nesme - 04 72 32 50 94 (Pédagogique) :