Vision béatifique et résurrection de la chair : quelques remarques historiques et doctrinales

Revue THÉOPHILYON

Résumé :

Si la béatitude éternelle consiste à voir Dieu, les facultés supérieures de l'âme devraient y suffire. Quel besoin dans ces conditions de la résurrection de la chair ? Cette doctrine ne constitue-t-elle pas pourtant une composante de première importance de la différence entre l'espérance chrétienne et celle des philosophes ? Quel sens donner alors à la décision doctrinale de Benoît XII en 1336 selon laquelle les âmes des bienheureux suffisamment purifiées voient Dieu sans intermédiaire, et cela dès à présent, sans attendre la résurrection et le jugement final ? Nous proposons ici des éléments de réflexion situant vision béatifique et résurrection de la chair au cœur de la recherche philosophique menée par les auteurs chrétiens de l'Antiquité tardive et du Moyen Age. Nous partirons d'Augustin et de sa conscience que la résurrection de la chair distingue l'espérance des chrétiens de celle des philosophes. Dans un second temps nous rappellerons les enjeux de la querelle avignonnaise de la vision béatifique. Enfin, nous montrerons à partir de deux exemples intervenant au lendemain de la proclamation doctrinale Benedictus Deus, les conséquences qu'elle entraîne sur la réflexion anthropologique concernant la vision de Dieu. Summary :

Beatific vision and resurrection of the flesh: a few historical and doctrinal  remarks. If eternal bliss consists in seeing God, the higher faculties of the soul should be sufficient to reach it. Under such conditions, what need is there for the resurrection of the flesh? Does not this doctrine however constitute an element of major importance in the difference between Christian hope and the philosophers'? What interpretation can then be given to Benedict XII's doctrinal statement in 1336 according to which the soul of the blessed ones which have been sufficiently purified see God directly, already now, without waiting for the resurrection and Judgement Day. We here propose elements of reflection setting beatific vision and resurrection of the flesh at the heart of  the philosophical research carried out by the Christian authors of the late Antiquity and of the Middle Ages. We shall start with Augustine and his consciousness that the resurrection of the flesh distinguishes Christian hope from the philosophers'. In a second part we shall recall the stakes of the Avignon  quarrel  about beatific vision. Finally, from two examples appearing just after the doctrinal proclamation Benedictus Deus, we shall show the consequences it brings about concerning the anthropological reflection  as regards the vision of God

 

  • Dates
    Paru le 30 juin 2006
  • Auteur(s)
    Christian Trottmann
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XI - Vol 2 - La résurrection : enjeux anthropologiques