Universel biblique et Jésus-Christ - Un point de vue biblique indien

Revue THÉOPHILYON

Résumé : Occident, Inde, Bible: trois mondes culturels; trois approches différentes du problème de l'Universel. Pour la pensée issue du monde Grec c'est la question de l'Un et du Multiple dans un regard encyclopédique. Pour l'Inde c'est la recherche du Réel profond, Sat, Brahman, dans une quête d'intériorité. Pour Israël c'est d'abord le lien avec l'Unique dans un cadre d'Alliance (Dt 6,4); la visée universelle biblique est donc seconde (elle ne se dégage qu'à mesure qu'Israël perçoit les Nations) et elle demeure eschatologique, réservée pour «ces jours-là».

Tant l'Inde que l'Occident se heurtent à l'antinomie entre le Jésus de l'histoire, Juif du 1er  siècle limité par le temps, l'espace et les possibilités humaines et le Christ ressuscité plénitude universelle (Col 1,15-19). Mais la Bible n'oppose pas Jésus de Nazareth et le Christ universel. Jésus est Christ et Christ est Jésus. La dialectique est plutôt de l'ordre du «déjà là-pas encore là», de la plénitude eschatologique advenue et encore à venir. Jésus vit cette dialectique: ses «signes» révèlent la «gloire» à venir (Jn 2,11) tout en n'étant que signes.

Le chrétien vit cette dialectique en foi et espérance. Jésus est Vérité et Chemin. Non pas Vérité que l'on possèderait: l'Unique reste l'Autre, au-delà de toute saisie. Sur le Chemin du Christ, nous rencontrons, en dialogue, d'autres pèlerins des Nations, mus aussi par l'Esprit.

  • Dates
    Paru le 30 juin 2005
  • Auteur(s)

    Lucien Legrand

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome X - Vol.2 - Le christianisme dans les cultures