Laboratoire de Recherche sur la Personne

La Personne, un enjeu collectif

Le Laboratoire de Recherche sur la Personne (LRP) de la Faculté de Droit, Sciences Economiques et Sociales de l'Université Catholique de Lyon recense une vingtaine de chercheurs.
 

Objectifs :

  • Encourager la recherche chez les enseignants-chercheurs de chaque institut rattaché à la Faculté de Droit, Sciences Economiques et Sociales
  • Inciter les chercheurs à participer à des actions scientifiques en France et/ou à l'étranger
  • Assurer le rayonnement extérieur des activités de recherche
  • Développer les réseaux

Actualités

Le mot du Doyen de la FDSES :

 

La noble et exigeante activité de recherche, appelée à féconder tout enseignement universitaire, nécessite, pour s'épanouir, d'être fédérée, orientée, stimulée et valorisée.
C'est pourquoi Marc OLLIVIER, alors Doyen de notre Pôle facultaire, avait  souhaité la création d'un Laboratoire de recherche destiné à soutenir la production scientifique des enseignants chercheurs de chacun des instituts qui font notre Faculté de Droit, de Sciences Economiques et Sociales. Ce Laboratoire créé en 2012, aujourd’hui dirigé par Franck VIOLET avec l’assistance de l’Ingénieur de recherche, Fabrice TOULIEUX, connaît un développement remarquable. Parmi ses activités, plusieurs colloques dont celui des 30 mars et 1er avril 2016 sur « Les femmes incarcérées », en partenariat avec la Direction interrégionale des Services Pénitentiaires (DISP) du Rhône, l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP), l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM)et la Cour d’Appel de Lyon ; Un séminaire trimestriel sur « l’évolution de la notion de personne au regard des transformations potentielles et du concept de transhumanisme » ; des publications telles que « Personne et patrimoine en droit. Recherche sur les marqueurs d’une connexion », ouvrage publié aux Editions Bruylant(2014), ou encore « Les femmes incarcérées », à paraître aux Presses de l’ENAP ; une recherche en cours sur « Personne et Liberté », dirigée par Frédérique LONGERE et Carine COPAIN.

C’est ainsi que les chercheurs de la Chaire UNESCO « Mémoire, cultures et interculturalité », de la Faculté de Droit, de l'Institut des droits de l'Homme, de l'Institut des sciences de la famille et du Centre international d'études pour le développement local, oeuvrent dans un souci constant d'interdisciplinarité, reliés à d'autres chercheurs, notamment ceux du Centre de recherche sur les relations entre le risque et le Droit (C3RD), de la Faculté de Droit de l'Université catholique de Lille, ceux du réseau UNITWIN, qui fédère les Chaires UNESCO, ou encore du Réseau européen des instituts de la famille (REDIF).

 Pascale BOUCAUD, Doyen de la Faculté de Droit, Sciences Economiques et Sociales, UCLy

 

Présentation

Le Laboratoire de recherche de la Faculté de Droit, Sciences Economiques et Sociales adosse l'ensemble de ses activités au concept de Personne, à la fois fort de sens et intemporel. Pour mieux l'appréhender et l'observer sous les éclairages les plus divers, ce centre fonde ses travaux sur trois axes, lesquels peuvent être considérés comme autant d'entames à la fois originales et humanistes. Ainsi, la personne est-elle mieux comprise au travers d'une réflexion sur le concept même de « Personne », sur ses liens indéfectibles à l'humain, sur ses croisements nécessairement riches et féconds avec les concepts qui l'entourent. Aussi, la personne est-elle mieux saisie dès lors que l'on s'intéresse à ce qui fait d'elle un être vulnérable sous les facettes les plus variées. Enfin, la personne est-elle mieux dimensionnée à partir des relations qu'elle tisse naturellement dans une société donnée, qu'il s'agisse de relations relevant de la sphère publique ou privée.

Les travaux de juristes, d'anthropologues, de sociologues se combinent et permettent progressivement de dégager une perspective scientifique riche de sens. Qu'elles soient individuelles ou collectives, ces activités réalisées dans le cadre de ce Laboratoire de recherche sont autant de touches qui conduisent, telle l'œuvre en devenir d'un impressionniste, à sérier petit à petit une véritable théorie nécessairement positiviste de la Personne.
Franck VIOLET, Professeur, Directeur du Laboratoire de recherche sur la Personne de la Faculté de Droit, Sciences Economiques et Sociales