Une réflexion sur le parcours figuratif de l’Agneau dans les deux Testaments

Revue Sémiotique et Bible

Cet article de Byung-Kyu (Jean Bosco) PARK (Prêtre du diocèse de Taegou - Corée du Sud) tente « une approche sémiotique du parcours figuratif de l'Agneau à travers les quatre récits bibliques qui comportent la figure de l'Agneau (...) : dans le programme de Dieu lié à la connaissance de la fidélité d'Abraham (Gn. 22), commence une quête de l'Agneau par le dialogue entre Isaac et Abraham. Dans le programme du Seigneur concernant la mort des premiers-nés des non-israélites (Ex. 12), l'Agneau renvoie à un dispositif discursif sur lequel surgit la protection de la vie. Enfin, dans la parole de « nous » d'Is. 53, l'Agneau devient un objet-référence pour le Serviteur : nous avons vu que la figure de l'Agneau commence à désigner un autre sujet qui n'est pas imaginable sans le sujet-interprétant (« nous »). Enfin, dans l'Évangile de Jean, la figure de l'Agneau devient un homme visible, Jésus qui s'articule avec le monde entier pour lui donner la vie commune avec Jésus-Christ. » S'opère ainsi un retournement progressif de la figure, qui en vient au terme à désigner Jésus, en tant qu'il porte le don de la vie.
  • Dates
    Paru le 10 mars 2011
  • Auteur(s)

    Jean-Bosco Park

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°141