Un récit peut en cacher un autre… (Actes, 6)

Revue Sémiotique et Bible

Au travers la lecture d'un passage d'Actes 6, l'article d'Alain DAGRON (Cadir-Aquitaine) et Jean CALLOUD (Cadir-Lyon) proposé ci-dessous porte un questionnement proprement sémiotique : il s'interroge en effet sur « la théorie des « signes » et l'usage que l'on peut en  faire ». Dès lors la conclusion de ces pages peut également s'entendre en lien avec cette question, sémiotique, de l'usage des signes : « Le récit d'Actes 6 nous a rappelé que se jouait d'abord l'avenir d'une chaîne signifiante dans un monde de signes. L'une, la chaîne des signes, héritière du passé, nourrie de l'expérience première et de ses restes; l'autre, celle que nous appelons la chaîne des signifiants, voyageant secrètement dans la chaîne des signes à seule fin d'entretenir le lien entre un propos de création tourné vers ce qui vient, maintenu et relancé dans le temps, et son accomplissement. »

  • Dates
    Paru le 10 juin 2009
  • Auteur(s)

    Alain Dagron et Jean Calloud

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°134