Un autre roi que César ? Implications politiques de l'évangile paulinien

Créé le 8 avril 2015

Revue THÉOPHILYON

Résumé

Depuis une vingtaine d'années, la recherche exégétique s'intéresse davantage aux dimensions sociales et politiques du Nouveau Testament, en particulier dans le champ des études pauliniennes. N'y aurait-il pas, dans l'affirmation de la Seigneurie de Jésus, une revendication anti-impériale ? Nombre d'éléments de vocabulaire décrivant l'autorité et l'activité de Jésus se retrouvent dans ce que l'on peut appeler la « propagande impériale » ; comment comprendre cela ? N'y aurait-il pas chez Paul des « scénarios cachés », lorsqu'une parole d'opposition explicite est impossible ?
Dans le début de la première lettre aux Corinthiens, l'annonce d'un messie crucifié va de pair avec la certitude que les « régisseurs de ce monde » sont anéantis (1 Cor 2,6), ce qui est une claire annonce de la fin de la domination impériale, dans une logique apocalyptique.
La lettre aux Philippiens présente une exaltation de Jésus que l'on pourrait rapprocher de l'apothéose impériale, et attribue aux croyants un politeuma céleste, différent de toute citoyenneté terrestre, serait-elle romaine. Mais il semble moins nécessaire d'y voir un accent anti-impérial. Enfin, le fameux texte de Rm 13,1-7 invitant à la soumission aux autorités comme voulues par Dieu est analysé en détail, pour y voir quels éventuels scénarios cachés s'y trouveraient.

En conclusion, on confronte les résultats de l'étude au texte d'Ac 4,19 où Pierre déclare préférable d'obéir à Dieu qu'aux hommes.

Summary

A king other than Cesar ? Political implications of Paulininan gospel.
For about twenty years, exegetic research has been more concerned with the social and political dimensions of the New Testament, particularly in the field of Paulinian studies. When pledging that Jesus is Lord, is there not an anti imperial claim?Many vocabulary entries describing Jesus' activity and authority are to be found in one could call anti imperial propaganda. How can this be construed? Perhaps there might be hidden scenarioswhen a word of explicit opposition is impossible?
In the beginning of the first letter to the Corinthians the notification of a crucified Christ comes together with the certainty that the rulers of this world will annihilated (1 Cor 2,6), which is a clear announcement of the end of imperial domination, in an apocalyptical logic. The letter to the Philippians puts forward a praise of Jesus that could be compared to Imperial apotheosis. It gives
believers a celestial politeuma, unlike any terrestrial citizenship, even though it be roman. But there, stressing an anti imperial view is less required. In the end, the famous text Rom 13,1-7 which invites submission to authorities as willed by God is analysed indetail in order to detect whether any hidden scenarios might be there.

As a conclusion this article confronts the results of the text study with Acts 4,19 where Pierre declares that obeying God rather than humans is preferable.
  • Auteur(s)
    François Lestang
  • Références
    Tome XX - Vol. 1