Sémiotique & Pastorale - Vers une théologie de la lecture

Revue Sémiotique et Bible

Sémiotique et Bible publie ici un chapitre de la thèse de doctorat en théologie d'Olivier ROBIN (CADIR Lyon), thèse qu'il a récemment soutenue à Lyon. La perspective théologique de cette thèse s'inscrit dans les travaux récents du CADIR, consacrés à une redéfinition de la sémiotique à partir d'un intérêt pour l'énonciation et d'une pratique de la lecture des textes. On parle de « sémiotique énonciative », à la suite des travaux d'Anne Pénicaud (cf. Sémiotique et Bible n° 143-144). Le chapitre ici publié appartient déjà aux conclusions théologiques de la thèse, il est précédé de plusieurs analyses de textes, textes bibliques, textes de François de Sales, approches d'historiens tels que M. de Certeau, textes théologiques comme ceux de J. Moingt ou de K. Rahner. A terme on en arrive a une redéfinition théologique de la sémiotique à la lumière de l'énonciation, de la pratique de la lecture et de l'expérience qu'elle constitue pour un lecteur (et pour un groupe lecteur). Abordant le texte avec les certitudes de son savoir et de ses représentations, le lecteur ressentira la lecture sémiotique - pour autant qu'elle fournit des outils descriptifs permettant de dégager la plus grande « objectivité » du texte - à la manière d'une « perte » (perte de savoir, de certitude, de représentations...). Mais le chemin de la lecture et le suivi de l'énonciation ouvrent à l'écoute et au don indissociablement lié à cette perte.

« Perte féconde », telle pourrait être le nom de cette expérience de lecture sémiotique à partir de laquelle Olivier Robin propose de considérer le texte comme ce qui - sous le nom de « vitrail » -  est offert à la contemplation du lecteur, et de reprendre et redéfinir à cette lumière plusieurs termes de la sémiotique (schyze, manifestation/immanence...) et les parcours habituels de l'analyse.

Cet article important ouvre un débat parmi les sémioticiens sur le traitement de l'énonciation, sur la pratique de lecture qui en découle et sur les questions anthropologiques et théologiques suscitées par une lecture « croyante » de la Bible.

  • Dates
    Paru le 10 juin 2012
  • Auteur(s)
    Olivier Robin
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°146