Rigueur et intuition dans la recherche historienne sur Jésus

Revue THÉOPHILYON

Résumé Après avoir établi la légitimité d'une recherche proprement historienne sur Jésus, on propose d'abord un aperçu sur les problèmes et les méthodes en histoire, en tirant profit de la vitalité des études historiques en France durant le 20e siècle. Quant aux sources, on reste réservé devant la promotion récente des textes apocryphes et on maintient que les évangiles synoptiques et leurs propres sources doivent être privilégiés en raison de l'importance de leurs données. Pour remonter des textes à Jésus le chemin est devenu plus difficile aujourd'hui en raison d'apports nouveaux sur le phénomène complexe de la tradition ; on ne peut plus faire de la critique littéraire aussi naïvement qu'autrefois, mais ce n'est pas une raison d'abandonner l'analyse des textes qui a pour but d'en dégager la forme la plus ancienne. Une discussion abondante s'est portée sur les critères d'authenticité. Largement contesté dans plusieurs publications récentes, le critère, naguère dominant, de la double dissimilarité doit-il être tout à fait abandonné ? Probablement pas. Pour l'interprétation de ce qui paraît central dans la prédication de Jésus, à savoir son message sur le règne de Dieu, le consensus actuel sur la pleine insertion de Jésus dans le judaïsme s'accompagne d'un risque : on tend à donner plus d'importance à un schéma d'ensemble bien attesté dans le judaïsme commun qu'à l'analyse des vestiges évangéliques dans leur ensemble. La tension fascinante entre contraintes et liberté ne semble pas pouvoir être résolue de la sorte. Summary Rigor and intuition in historical research on Jesus After establishing the legitimacy of a specifically historical research into Jesus, I offer a panorama of the historical problems and methods involved, profiting from the vitality of historical studies in France during the twentieth century. As far as the sources are concerned, I remain skeptical about the recent promotion of apocryphal texts, and I maintain that a privileged place must be given to the synoptic Gospels and to their sources, in view of the importance of the data they contain. It has become more difficult today to trace texts back to Jesus, because of new perspectives on the complex phenomenon of tradition. Although we can no longer indulge in the rather naïve literary criticism of the past, this does not mean that we must abandon the textual analysis which seeks to uncover the oldest form of our texts. A considerable amount of scholarly attention has been devoted to the criteria of authenticity. The once dominant criterion of double dissimilarity has been subject to much criticism in a number of recent publications, but it should probably not be abandoned altogether. In the interpretation of what seems the central element in the preaching of Jesus, viz. his message about the kingdom of God, the contemporary consensus about the full integration of Jesus into Judaism entails a risk, since there is a tendency to accord more weight to a general system which is well attested in common Judaism than to the analysis of the patterns of the Gospels as a whole. This does not seem to be the best way to resolve the fascinating tension between constraints and liberty.

  • Dates
    Paru le 31 mars 2008
  • Auteur(s)
    Jacques Schlosser
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XIII-1 - Jésus dans l'histoire : enjeux théologiques et pastoraux