Qohélet et le savoir de Dieu (Qo 3, 1-15)

Revue Sémiotique et Bible

Résumé :

Jacques MAAS (Katholieke Theologische Universiteit UTRECHT) et Jack POST (Rijksuniversiteit LIMBURG, Pays-Bas) recherchent quel type de connaissance prétend pouvoir disposer le sage Qohélet, en qui toute une tradition de lecture voit une figure emblématique du sceptique. Le chapitre 3, 1-15 est analysé principalement à l'aide du modèle que Jacques Fontanille propose dans ses ouvrages pour décrire l'économie du savoir dans le discours. En conclusion de cette analyse il apparaît que, si Qohélet échoue dans sa propre recherche d'un hyper-savoir qui engloberait « tout ce qui se fait sous le ciel », il ne s'en tient pas à une position purement sceptique. Il reconnaît la place d'un destinateur, observateur externe, qui connaît les choses et le temps « depuis le début jusqu'à la fin ». Mais alors la reconnaissance de ce destinateur, Dieu, transforme le savoir recherché en un croire auquel l'homme est prédisposé par la crainte de Dieu.

  • Dates
    Paru le 10 décembre 1995
  • Auteur(s)

    J. Maas et J. Post

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°80