123 - Les Pères de l’Église, première rencontre entre foi et raison

Créé le 6 juillet 2015

Beaucoup d'ouvrages ont été écrits sur le rapport entre foi et raison au cours de l'époque patristique. Aussi n'entendons-nous pas, dans le présent volume, faire totalement œuvre originale. Cependant, nous souhaiterions mettre en relief l'articulation « philosophie-foi chrétienne » à partir de la figure du Christ et non sous le seul angle métaphysique portant sur les notions de création et de révélation.

Approfondir ce filon, jusque-là peu exploité chez les Pères de l'Église, donne à penser selon deux accentuations distinctes la relation entre foi et raison :

- Soit analyser et interroger la manière dont la réflexion théologique interne au christianisme s'est servie de concepts philosophiques pour penser le contenu de sa foi et en rendre raison dans un langage approprié à ses interlocuteurs. 

- Soit étudier plutôt ce que le phénomène du Christ dans la réflexion patristique donne à penser à la philosophie pour approfondir ses propres catégories.

C'est selon ces deux perspectives que s'organisent les études de cet ouvrage. Elles sont le fruit de compétences universitaires multiples et reconnues, que ce soit en théologie, en philosophie ou en lettres classiques. Toutes participent d'une même passion pour les Pères de l'Église, d'un même désir de les faire connaître et d'une même volonté d'en montrer l'actualité.

Ont collaboré à cet ouvrage six spécialistes de la période patristique dans leurs domaines respectifs : Mgr Jean-Pierre Batut, Élie Ayroulet, Guillaume Bady, Marie-Étiennette Bély, Isabelle Bochet et Bernard Meunier.



Table des matières


Présentation, p.5

Isabelle Bochet, sfx
Rendre raison de sa foi : les apologistes, p.11

Bernard Meunier,
Foi, raison, philosophie aux IIe / IIIe siècles, p.25

Mgr Jean-Pierre Batut,
Foi et raison chez Origène :le Peri Archôn et le Contre Celsep.37

Marie-Étiennette Bély,
 Foi et raison chez Boèce,  « fidem si poterit rationemque conjunge », p 51

Élie Ayroulet, fsj
Le Christ source d’intelligibilité pour penser la vérité de l’être humain dans la pensée de Maxime le Confesseur (580-662), p.81

Guillaume Bady
 « Saint socrate » ? L’« atopie » du philosophe chez les pères de l’église,  p.95


 


 

  • Auteur(s)
    Élie AYROULET (dir.)
  • Éditeur
    PROFAC-Théo Faculté de Théologie UCLy