120 - Pensée et dialogue au Moyen Âge

Créé le 16 décembre 2013

Le statut du cosmos, de la nature humaine ou la conception de Dieu Trinité font au Moyen Âge l'objet de débats nourris, reflets des mutations de la pensée et des aventures du dialogue entre raison et foi. Le dialogue véritable est au service de la vérité et de la charité.
La pensée est dialogue, que ce soit avec ses propres sources d'inspiration, ou avec des penseurs anciens ou contemporains desquels on se démarque. Le dialogue a pris la forme d'une intégration de la philosophie dans la méditation théologique avec Anselme ; il a témoigné d'une coopération féconde avec Thomas d'Aquin, ou d'une disjonction qui annonce une nouvelle ère préparant les Temps modernes avec le nominalisme de Guillaume d'Occam. Le dialogue fait signe vers l'épreuve de l'ineffable au cœur de toute pensée, dans les échanges entre les traditions philosophiques et spirituelles : la réflexion s'enrichit des confrontations à l'intérieur comme à l'extérieur de chacun des trois monothéismes.
Sur cette toile de fond, Bonaventure, Bernard de Clairvaux,  Maître Eckhart, Nicolas de Cues, Maïmonide, les Sages musulmans appelés « Frères de la pureté »  ne cessent d'éclairer notre quête du Vrai et du Bien. Ils ont nourri  le colloque organisé par la Faculté de Philosophie (UCLy)  et  sauront accompagner notre questionnement et notre désir d'intelligibilité.

 

Avec les contributions de 
M.-E. BÉLY, E. BONCOUR, P. GIRE, G. GOBILLOT, E. MANGIN, L. MELLERIN,  A.MÉNARD, H. de MONVALLIER, H. PASQUA, A. PIERETTI, E. ROBBERECHTS, M. YOUNÈS.

Sommaire

 

  • Dates
    Paru le 1 janvier 2013
  • Auteur(s)
    sous la direction de Marie-Étiennette Bély, Pierre Gire et Eric Mangin
  • Éditeur
    PROFAC-Théo Faculté de Théologie