110 - La chair et l'éros

Créé le 15 mai 2011

Ni complètement transcendant, ni totalement immanent, le sens de l'union charnelle exige l'attention au corps lui-même comme vecteur de sens et réclame en même temps l'intention définie des deux amants, une contextualisation et plus largement, dans une perspective éthique, une éducation à l'amour. Que signifie la parole biblique : « ils ne feront qu'une chair » ?
 La chair et l'éros, traversés par la solitude, la différence, l'errance, appellent la relation et le don au creux du désir. L'incarnation humaine elle-même est la structure de la relation à l'autre comme autre, la condition de possibilité de l'accès à autrui, qui ne peut s'établir que dans et par le désir : par sa nature, celui-ci fait se rejoindre deux chairs sans les confondre ni les instrumentaliser.
 Phénoménologie et éthique chrétienne s'entrelacent en se questionnant. Elles ont des assises singulières mais aussi une manière commune d'envisager l'homme comme un être incarné, un être de désir et en relation avec autrui. Intimité, pudeur, pulsion, alliance, relation, unité, transcendance, chaque notion vient éclairer les facettes du rapport difficile entre la chair et l'éros au fil de ces pages rigoureuses et passionnantes.

Sommaire

Barbara Capou a soutenu son mémoire de Master 2 en 2009 à l'UFR Philosophie de l'Université de Bourgogne, sous la direction de Pierre Rodrigo. Elle poursuit ses recherches à Lyon en éthique conjugale et en philosophie des ressources humaines.

  • Auteur(s)
    Barbara Capou
  • Éditeur
    PROFAC - Association des Étudiants et des Enseignants de la Faculté de Théologie de Lyon