Le concept de création continuée dans l'hitoire de la pensée occidentale

Créé le 6 janvier 2017

Dans la perspective du chantier de reconstruction du concept de création continuée, le passage par une étude historique s’impose afin d’en identifier le contexte d’émergence ainsi que son appartenance à une ou des traditions de pensée en Occident. Cet ouvrage se situe dans une démarche d’histoire de la philosophie bien que nous soyons en présence d’un concept un peu particulier car interdisciplinaire. Il est possible de repérer trois courants qui vont porter ce concept dans des directions à la fois successives et parallèles. Il est d’abord énoncé à la fin du XVIe siècle (1597) par Francisco Suarez sj qui a marqué l’histoire de la philosophie comme étant celui qui a permis et facilité son autonomisation par rapport à la théologie. C’est un concept frontière car Suarez le réfère à saint Thomas d’Aquin lorsqu’il parle de la conservation de la création, sans référence précise au Thomas théologien ou philosophe. Nous touchons alors à la difficulté suivante : c’est aussi un concept fuyant car des auteurs prétendent attribuer la paternité de ce concept à un autre, sans que jamais celui-ci n’énonce jamais l’expression de « création continuée » elle-même. Par exemple, saint Thomas ne cite jamais cette expression... Descartes reformule le concept, sans jamais le nommer non-plus, en disant qu’il s’agit de l’implication continue et répétée de l’acte divin de création, à chaque instant de la durée du monde. Mais à partir du XIXe siècle ce concept connaît un renouveau, anecdotique en théologie protestante avec Myron Adams, et très fort en philosophie du vivant, avec comme tête de file Henri Bergson, sous l’expression « création continuelle d’imprévisible nouveauté ». Ce courant est dit « dynamique » car il se met en dialogue avec les sciences du vivant de son temps, marquées par l’émergence de la théorie de l’évolution de Charles Darwin. Les suites de cette reformulation seront importantes au cours du XXe siècle car elle donnera une orientation très forte à la pensée d’un Teilhard de Chardin, sous le thème de la cosmogenèse. Elle trouvera un aboutissement dans la pensée du philosophe Claude Tresmontant, méditant sur la métaphysique de la nouveauté dans cosmos et dans le vivant, pour penser la création continuée par introduction d’information créatrice au cours du temps.