Pour une vision tri-dimensionnelle du carré sémiotique : le champ sémantique du sacré

Revue Sémiotique et Bible

Résumé :

Le présent essai poursuit une recherche sur la métastabilité appliquée à la notion de signe. Il existe des signes réversibles et C. GANDELMAN analyse ici certains de ces signes appartenant au champ sémantique du discours sacré. La métastabilité est d'abord illustrée à partir de la notion de unheimlich chez Freud. C'est un signe métastable exprimant son contraire. Le texte biblique offre plus d'un cas de signes réversibles : C. Gandelman analyse de ce point de vue trois racines hébraïques (kds, brk et dbr) ainsi que le « vav » d'inversion, et montre comment une transcription tri-dimensionnelle du carré sémiotique de Greimas peut constituer un modèle de ces phénomènes de métastabilité, où s'illustrerait particulièrement le langage religieux.

C. GANDELMAN enseigne dans le Département de Littérature de l'Université de Haïfa, en Israël. Il a publié, dans Semiotica notamment, plusieurs études sur la métastabilité du signe.

  • Dates
    Paru le 10 juin 1983
  • Auteur(s)

    C. Gandelman

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°30