Outils pastoraux et lecture biblique

Créé le 10 mars 2015

Revue Sémiotique et Bible

Voici comment cet article de Jean-Loup DUCASSE (Cadir-Aquitaine) présente la proposition dont il fait état : « Il s’agit donc certes de faciliter un meilleur rapport au texte biblique (présentation, clôture, traduction, invitation à la lecture), mais en prenant en compte les trois dimensions articulées de la pastorale : parole, sacrement, frère. Ainsi la lecture est-elle située dans un ensemble de pratiques articulées et cohérentes, visant à accueillir la parole qui nous appelle à être membre du corps du Christ, corps promis qui demeure hors représentation (énigme), objet de la promesse du Seigneur et de notre désir. » C’est donc du « corps promis » et des conditions ecclésiales de son advenue qu’il sera question ici.

En entrant dans le monde le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni holocauste, mais tu m’as donné un corps. Holocaustes et sacrifices pour les péchés ne t’ont pas plu. Alors j’ai dit : Me voici, car c’est bien de moi qu’il est écrit dans le rouleau du livre : je suis venu Ô Dieu pour faire ta volonté.
(Hé 10 5-7 qui cite le Ps 40, 7-9 (gr.)

Humblement nous te demandons qu’en ayant part au corps et au sang du Christ nous soyons rassemblés par l’Esprit Saint en un seul corps.
Prière eucharistique n°II
  • Dates
    Paru le 10 mars 2015
  • Auteur(s)
    Jean-Loup Ducasse
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n° 157