Nommer Dieu ?

Revue THÉOPHILYON

Résumé Le christianisme invite à penser un Dieu qui se révèle en restant le Tout-Autre. Dieu et l'homme n'étant pas étrangers l'un à l'autre, la critique des représentations anthropomor¬phiques doit néanmoins accompagner celle des modèles naturalistes, si l'on veut préserver le rapport à l'altérité présent au cœur du langage. Une telle démarche se constate dans la tradition biblique, mais aussi dans la pensée grecque. Toutefois, la parole grecque s'exprime davantage « au sujet de » Dieu, alors que la démarche biblique est une parole « s'adressant à » Dieu. Ainsi, là où la philosophie n'évite le plus souvent la réduction de Dieu à la pensée humaine que par la voie négative, la « parole de prière », si elle se heurte aussi au silence de Dieu, exprime la foi que la pensée ne peut dire le tout de la possibilité humaine.

Summary Naming God ? Christianity induces us to think of a God as revelation whilst remaining total Otherness. God and man not being strangers to one another, the criticism of anthropomorphic representations must accompany that of the naturalist models. Such a step occurs within biblical tradition, but also in Greek thought. Nevertheless, the Greek expresses itself about God, whereas the biblical approach is addressed to God. Thus, where philosophy most often does not avoid reducing God to human thought except by negation, the word of prayer, also up against the silence of God, expresses faith in a way that the whole of human possibility cannot be expressed by thought.

  • Dates
    Paru le 31 mai 2000
  • Auteur(s)
    François Chirpaz
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome V-2 Le christianisme et les philosophes