Le pain et la coupe : parole donnée pour un temps d’absence. Une lecture de I Co II, 17, 34

Revue Sémiotique et Bible

Résumé : « Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne ». Le ch. 11 de la 1ère épître de Paul aux Corinthiens rappelle le récit du dernier repas de Jésus avec ses disciples et montre la singularité du « repas du Seigneur » dans lequel manger et boire sont à rendre comme des actes de parole (annoncer). Proposant une analyse du « récit de l'institution de l'eucharistie » dans le contexte de 1 Co, Louis PANIER (CADIR-Lyon) montre comment la mise en discours des paroles de Jésus, sur le pain, sur la coupe et sur le mémorial et l'absence construit et propose une « théorie » de la parole et de l'énonciation sur laquelle peuvent se fonder une compréhension de la célébration du repas du Seigneur et une proposition d'interprétation du « sacrement » comment dispositif de sens et de parole propre au temps de l'absence et de l'attente. Cet article reprend, en le remaniant, un article paru dans Concilium n° 41/2, p. 162-171 sous le titre  « Das Brot und der Kelch : gegebenes Wort für eine Zeit detr Abwesenheit ».
  • Dates
    Paru le 10 juin 2007
  • Auteur(s)

    Louis Panier

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°126