Le « je » comme figure du discours. Une anthropologie du sujet paulinien

Revue Sémiotique et Bible

Résumé :

P. M. BEAUDE (Université Paul Verlaine, Metz) aborde à partir d'une étude de 2 Co 12, 1-10, une réflexion sur les liens entre le narrateur d'un récit et la mise en scène du sujet comme figure du discours. Le schéma communicationnel de la narratologie (destinateur - objet - destinataire) laisse entendre - comme l'exégèse historico-critique le faisait pour l'auteur, que le narrateur est une instance éclairée, maître d'un clair « vouloir-dire » ou responsable d'une stratégie qui implique la clarté intentionnelle selon les modèles de la rhétorique ancienne qui distinguait comme deux temps successifs l'intentio et l'elocutio. Le « je » mis en scène et en discours par le narrateur ne se réduit pas à la face éclairée du sujet. On suivra dans l'analyse de 2 Co 12, 1-10 les jeux d'ombres où le sujet de trouve diffracté et on s'interrogera sur la méthodologie à mettre en œuvre pour en pouvoir rendre compte.

  • Dates
    Paru le 10 juin 2005
  • Auteur(s)

    Pierre-Marie Beaude

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°118