La «Théodramatique» de Simone Weil

Revue THÉOPHILYON

Résumé La « beauté du monde » célébrée par les Grecs n'est-elle pas liée à une conception déterministe du cosmos, nécessairement incompatible avec la thématique biblique d'une création structurée par la liberté et l'historicité ? Si la pensée de S.Weil semble ignorer ce dilemme, c'est parce que  sa pensée de la création comme "retrait" de Dieu et "kénose" du Fils, la conduit à une Dramatique divine où le jeu de la « nécessité » cosmique est lié au jeu trinitaire de l'Amour divin et de la liberté humaine. Cette vision, qui fait plus droit qu'on ne le croirait aux notions d'événements et d'historicité, a par contre entraîné le rejet des schèmes évolutionnistes de la modernité, comme des conceptions relativistes et indéterministes qui commençaient à s'y opposer.

Summary The « Theodramatics » of S. Weil Isn't there a connection between the "beauty of the world" celebrated by the Greeks and a determinist view of the cosmos, which is necessarily incompatible with the biblical theme of creation structured by freedom and historicity? If the thought of S. Weil seems to ignore this dilemma, it is because her thought on creation as a "withdrawal" of God and a "kenosis" of the Son, has led her to the idea of a divine drama in which the play of cosmic "necessity" is linked to the Trinitarian play of divine love and human freedom. This vision, which grants a greater status to the notions of event and historicity than might have been expected, has resulted, however, in rejecting the evolutionist schemata of modernity as well as the relativist and indeterminist views which had started to conflict with them.

  • Dates
    Paru le 30 juin 2001
  • Auteur(s)
    Emmanuel Gabellieri
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome VI-2 - Jeu cosmique, «Je» divin