La philosophie contemporaine et le réel de la traduction

Revue THÉOPHILYON

Résumé : Un « paradigme de la traduction »(P.Ricœur) est actif dans le champ de la philosophie contemporaine. La présence en philosophie de cette notion qui désignait jusque là une activité imposée à l'homme depuis Babel peut étonner. L'émergence de cette notion obéirait à une triple nécessité, pratique, ontologique, archéologique. 1.Pratique : il y a urgence à penser aujourd'hui les conditions de possibilité d'un universalisme authentique dans un contexte pluriel, en Europe tout particulièrement. La confrontation de deux éthiques de la traduction, chez Nietzsche et Ricœur, profile celui qui est en question pour le philosophe, le sujet lui-même, en acte de traduction, qui naît à sa propre langue dans le passage des langues. 2. Ontologique : dans un monde en passe de nous devenir transparent, l'épreuve de la traduction nous révèle au cœur de l'expérience du langage, la résistance d'un « il y a », d'un réel. Qu'il s'affronte à l'épreuve de la traduction « interlinguistique » ou « intralinguistique » (Jakobson), le sujet se soutient de ce réel. 3.Archéologique : découvrant au cœur même des langues le réel de la traduction, les philosophes contemporains font œuvre d'archéologues. Ils exhument une strate des plus anciennes de notre tradition occidentale, au point où elle se constitue.

Summary : Contemporary philosophy and the reality of translation A paradigm of translation ( P. Ricoeur) is at work in the field of contemporary philosophy. The existence of this notion in philosophy, which up to now meant an activity imposed to man since Babel, can be surprising. The appearance of such a notion could obey a threefold necessity, practical, ontological and archaeological . 1. Practical: it is urgent to-day to think over the conditions of the possibility of a genuine universalism in a pluralistic context, in Europe particularly. The confrontation of two ethics of translation, in Nietzsche's and in Ricoeur's works, lets us perceive the person in question for the philosopher, the subject himself  in the act of translating, who opens up to his own language as he passes from one language to another. 2. Ontological: in a world about to become transparent to us, the test of translating reveals to us, at the heart of the experience of language, the resistance of a there is, of a reality. Whether he faces the test of interlinguistic or intralinguistic translation (Jakobson), the subject finds himself propped by this reality. 3 . Archaeological : finding out the reality of translation at the very heart of languages, contemporary philosophers act as archaeologists. They exhume a most ancient stratum of our Western tradition, at the point where it constitutes itself.

  • Dates
    Paru le 31 janvier 2007
  • Auteur(s)
    Pascal Marin
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XII- Vol.1 - La traduction, art des passages