La christologie interdite

Revue THÉOPHILYON

Résumé La « troisième quête » du Jésus historique a pour effet de faire chanceler l'édifice de la christologie dogmatique, comme si la longue domination du « Christ » sur « Jésus » venait à se renverser. Faut-il dès lors considérer toute christologie comme interdite (illégitime ou impraticable) ? Force est de reconnaître qu'après l'âge d'or des années 1950-1980, cette partie de la dogmatique ne se renouvelle plus guère, les théologiens préférant suivre des chemins de traverse en réactivant la question sotériologique ou en élaborant une théologie des religions. La christologie reste ainsi interdite : elle se tient coite, réduite au silence. Une urgence s'impose pourtant : celle de penser cette nouvelle relation entre « Jésus » et « Christ », ce qui revient à articuler ce qu'il en est de la résurrection. La christologie pourra dès lors s'inter-dire, en explorant cet intervalle décisif et fondamental.

Summary Forbidden Christology The third quest for the historical Jesus has had the effect of shaking the structure of dogmatic Christology, as if the long domination of Christ over Jesus had been reversed. Must then all Christology be considered as forbidden, that is, illegitimate or impracticable? It is true that since the golden age of the 1950's - 1980's, this part of dogmatic theology has not greatly renewed itself, theologians preferring to side-track by reactivating the question of salvation by elaborating a theory of religions. Thus Christology has remained forbidden: remaining and reduced to silence. Nevertheless, an urgent task is vital, that of considering this new relationship between Jesus and Christ, which boils down to articulating the resurrection. Christology will then be able to bid forth, by exploring this decisive and fundamental area.

 

  • Dates
    Paru le 15 décembre 2000
  • Auteur(s)
    Dominique Cerbelaud
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome VI-1 Entre Juifs et Chrétiens,Jésus