L’actualité de l’Apocalypse, chance et défi pour ses lecteurs

Revue Sémiotique et Bible

Isabelle DONEGANI (La Pelouse, Bex - Suisse) donne dans cet article une introduction à la lecture du livre de l'Apocalypse. Abordant d'abord les questions traditionnelles sur le dernier livre de la Bible, concernant sa canonicité, son auteur, son inspiration... elle présente ensuite la structure du livre en distinguant ce qui relève de la dimension littéraire de l'œuvre (et qui donne lieu à différentes propositions de plans ou divisions) et ce qui, appréhendé d'un point de vue structural, en manifeste la cohérence profonde. Ce point de vue structural ouvre à des propositions de lecture sémiotiques et à une attention toute particulière aux multiples manifestations de la parole. L'examen de leur complexité oriente le propos vers une sémiotique de l'énonciation. La spécificité d'un tel tissage produit un dynamisme d'ordre énonciatif, sorte d'épiphanie vocale qui trouve sa pleine force d'expression dans l'échange des voix du final du livre. C'est là que l'irréductible et l'indomptable de la parole qui porte la prophétie trouve à manifester toute sa vigueur. Rattachée à la parole originaire (la parole de Dieu et le témoignage de Jésus Christ est l'une des figures axiales du livre), la parole de Jean la relaie dans sa capacité à faire encore parler les hommes au-delà de tous les cercles qui seraient tentés d'accaparer le texte. La force et la faiblesse de l'Apocalypse sont celles de la parole qui l'inspire et la traverse.

Cet article développe le texte d'une Introduction au livre de l'Apocalypse proposée à la Traduction Liturgique de la Bible (TLB), en vue d'une Bible de la Liturgie, révisée et complète, à paraître. Tout en s'appuyant sur un précédent travail de thèse (« À cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus Christ... ». Le témoignage dans l'Apocalypse de Jean, Gabalda, Paris, 1997), il fait ainsi le point sur les travaux actuels consacrés à l'Apocalypse. La collaboration menée avec Jean Delorme (L'Apocalypse de Jean. Révélation pour le temps de la violence et du désir, LD 235 et 236, Cerf, Paris, 2010) renouvelle pourtant ici le regard porté sur le langage figuratif propre à l'œuvre de Jean de Patmos, et la perspective d'une théorie du signifiant initiée à propos de cet ouvrage par Jean Calloud promet une lecture encore plus attentive à ce qui se dit en une telle écriture.

En hommage à Jean Delorme, maître et ami en la Parole

  • Dates
    Paru le 10 septembre 2010
  • Auteur(s)

    Isabelle Donegani

  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n°139