Jésus et les gens de Samarie

Créé le 10 mars 2015

Revue Sémiotique et Bible

L’article d’Anne FORTIN (Université Laval-Québec) s’appuie sur le texte de Jn 4 pour donner une mesure concrète de l’écart entre une approche des textes comme communication ou comme lieu de parole. La communication effectue la transmission d’un message consistant, qui vise les objets du monde. A l’inverse la parole met en évidence le statut instaurateur du manque, en tant que lieu d’advenue d’un sujet. L’article trouve un modèle de cette parole dans la rencontre de Jésus et de la femme samaritaine, et dans la façon dont elle « indique le mouvement d’une parole qui traverse la chair et y inscrit du tiers. La prise de parole de la femme et des samaritains signale l’instauration du sujet dans une Parole qui ne dit pas tout mais qui laisse l’espace pour chacun d’entendre ce qu’il peut entendre de son lieu. ».
  • Dates
    Paru le 10 mars 2015
  • Auteur(s)
    Anne Fortin
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    n° 157