• Recherche,
  • Culture,

TOPORA

Toponymes Rhône-Alpes

Publié le 15 mars 2012 Mis à jour le 30 novembre 2016

TOPORA Toponymes de la Région Rhône-Alpes



 Communes en -az et -oz
Communes en -az et -oz
Extrait du livre : Les Rhônalpins
et leurs langues
Les noms de lieux permettent de mieux comprendre le rapport général de l'homme avec son environnement, et aussi de préciser les rapports particuliers d'une communauté humaine avec son environnement propre. Les toponymes sont la trace des langues utilisées par les différentes populations qui se sont succédées dans une aire. Ils sont liés aux activités ou aux représentations de ces populations. Au moment où les mutations socio-économiques et la déprise agricole font disparaître beaucoup de ces noms de lieux, il est important d'en collecter le plus grand nombre auprès des personnes qui ont gardé la mémoire des noms qui désignent les lieux qui leur sont familiers.

 

 

À l'échelle des espaces particuliers, les microtoponymes sans trace écrite constituent un patrimoine fragile, en voie de disparition, qu'il est essentiel de collecter, et d'étudier : tel est l'objet de la constitution de la base de données TOPORA.

 

1-     La toponymie et ses démarches

2-     La base de données TOPORA

3-     Enrichir la base TOPORA

4-     Visiter la base TOPORA

 

I.     La toponymie et ses démarches

 

Onomastique et toponymie

 

La démarche générale d'étude des noms propres porte le nom d'onomastique (du grec "nom"). Elle comporte plusieurs branches, principalement l'anthroponymie (les noms humains) et la toponymie (les noms de lieux).

 

C'est un objet de recherche depuis fort longtemps, consistant à répertorier les noms par catégorie, à en chercher l'étymologie et à remonter à leur sens originel à travers leur évolution dans le temps : c'est un domaine où les conclusions doivent être avancées avec prudence, et où le doute peut subsister, dans l'attente de nouveaux indices qui permettraient de le lever...

 

Pour l'ensemble des toponymes, la fonction essentielle naît du besoin humain de nommer les êtres et les choses, de les différencier : elle répond à la nécessité du repérage dans l'espace. Dans une vie en société, qu'il s'agisse de se déplacer, ou de se mettre d'accord sur la propriété, l'usage, les impositions diverses d'un lieu, il est indispensable que les lieux puissent être nommés, et que l'interlocuteur puisse les identifier clairement ; à une échelle locale restreinte, comme une commune, le besoin d'une dénomination précise de lieux de faible étendue se traduit par la création et l'usage de "microtoponymes" connus des habitants, sans l'être nécessairement des personnes qui n'y résident pas ou n'y ont aucune activité.


Plus précisément, qu'est-ce qu'un "microtoponyme" ?

 

 Village de Mérignat
 Village de Mérignat ©Google Map
Le mot, forgé du grec ancien, se traduit par "nom d'un lieu de petite surface" ;  l'usage le traduit plus simplement en "lieu-dit" que Paul ROBERT (Dictionnaire de la langue française) définit  comme "lieu de la campagne qui porte un nom traditionnel désignant une particularité d'ordre topographique ou historique".

Le processus de formation des microtoponymes ne diffère pas fondamentalement de celui des toponymes, mais du fait de la différence d'échelle, la recherche de signification des microtoponymes rend nécessaire une connaissance fine du territoire étudié : les particularités topographiques, démographiques, économiques, et les traditions locales doivent être mobilisées pour éviter autant que faire se peut les erreurs d'interprétation, toujours possibles malgré ces précautions.

 

 

II.   La base de données TOPORA

 

Présentation du projet :     

 Ônizhe : Traduction francoprovençale de Moulinsart
 Ônizhe : Traduction
francoprovençale de
Moulinsart
Création d'une Base de données des toponymes de la Région Rhône-Alpes « Toponymes en Rhône-Alpes »

La base ainsi constituée est ouvertes aux chercheurs habilités, et consultable par le grand public.
Elle concerne les noms de lieux de toutes les communes des huit départements de la Région Rhône-Alpes (aires francoprovençale et occitane).

 

Objectifs :

1- Recenser les toponymes écrits et oraux pour en établir le corpus

2- Pour chaque toponyme, établir l'origine, la signification et l'usage

3- Fournir aux chercheurs, curieux, administrations, associations, les matériaux linguistiques dont ils peuvent avoir besoin sous forme de documents écrits et/ou électroniques.


Moyens :

-   Centre serveur de l'Université Catholique de Lyon (UCLy)

-   Centre de recherche : Institut Pierre Gardette de la Faculté des Lettres et Langues de l'UCLy

 

Concours :

-   Association d'intérêt public "Patrimoine des Pays de l'Ain".

-   Région Rhône-Alpes

-   Conseils généraux


 

III.  Enrichir la base TOPORA : collecte & recherche

 

L'enrichissement de la base TOPORA se fait à l'initiative de chercheurs, de personnes intéressées, travaillant seules ou en association, dans une démarche en plusieurs étapes :

 

1) Habilitation du projet de collecte, par l'Institut Pierre Gardette et Patrimoine des Pays de l'Ain (cette procédure donne accès à la grille « COLLECTE ») ;

2) Collecte des sources écrites relatives à une commune de la Région ;

3) Enquête auprès d'informateurs connaissant bien le territoire de la commune ;

4) Entrée des données collectées dans le fichier Excel « COLLECTE » fourni par l'Institut Pierre Gardette ;

5) Après validation, entrée du fichier « COLLECTE » de la commune dans la base de données TOPORA ;

6) Analyse des toponymes en vue d'une publication écrite et/ou électronique à l'échelle des communes et/ou cantons.

 


Deux phases pour participer au travail de collecte :

- Prendre d'abord connaissance du tableau de collecte sur le site : ce tableau est consultable, et permet de se familiariser avec le processus, mais n'est pas  téléchargeable directement ;

- Pour obtenir le tableau de collecte, la demande est à faire par courrier électronique (courriel : ipg@univ-catholyon.fr), ou par courrier postal (Claudine Fréchet, Institut Pierre Gardette - 29, rue du Plat, 69288 Lyon Cedex 02) en spécifiant bien la commune objet de la collecte toponymique et les coordonnées de la personne responsable. Le fichier correspondant sera transmis par courriel en fichier joint.

 

IV.  Visiter la base TOPORA

 

Le visiteur pourra :

- Découvrir la méthode suivie par les collecteurs qui participent au recueil des noms de lieux et par les chercheurs qui les étudient ; télécharger la présentation de méthode pour TOPORA

- Vérifier si les toponymes de la commune qui l'intéresse sont  déjà collectés ou en cours de collecte et prendre connaissance, pour un toponyme étudié, de son étymologie, de sa signification, et de la première date de son attestation.

 

Communes en ligne :


 Auteur(s) / Collecteur(s)
 Bey (Ain)  Josiane Esclapez
Mérignat (Ain)         Jean-Pierre Gerfaud / Noël Poncet
Champfromier (Ain) Ghislain Lancel
Cuisiat (Ain) Gérard Borrel
Saint-Etienne du Bois (Ain)
Marie-Josette Subtil
Manziat (Ain)
Maurice Broyer, Michel Feyeux
Champdor (Ain) Geneviève Lombard

 

 

V.   Vos suggestions

seront accueillies avec plaisir à l'adresse : ipg@univ-catholyon.fr