[APRÈS-MIDI D'ÉTUDES] "L'Union Européenne, 60 ans et après?"

Publié le 11 janvier 2018 Mis à jour le 16 janvier 2018

La thématique choisie pour cette année 2017/2018 s’inscrit dans l’actualité de l’Union européenne qui a célébré les 60 ans du traité de Rome en mars 2017.

Date(s)

le 8 février 2018

de 14h00 à 17h00
Ajouter à mon agenda 08-02-2018 08-02-2018 40 [APRÈS-MIDI D'ÉTUDES] "L'Union Européenne, 60 ans et après?" La thématique choisie pour cette année 2017/2018 s’inscrit dans l’actualité de l’Union européenne qui a célébré les 60 ans du traité de Rome en mars 2017. Amphi Simone Weil
Lieu(x)

Campus Saint-Paul

Amphi Simone Weil
Du haut du Capitole, les discours des différentes personnalités européennes ont tous rappelé la nécessité d’une Europe « unie, solidaire, régénéré ». Cette commémoration était aussi tournée vers l’avenir comme le montre l’adoption de la Déclaration de Rome (25 mars 2017) qui vient sceller un engagement vers des objectifs communs visant à relever des « défis sans précédents » tout en rappelant que l’Union européenne est « une et indivisible ». Ainsi, la déclaration engage les 27 pays membres vers une Europe « sûre et sécurisée », « prospère et soucieuse du développement durable » ; une Europe « sociale » et « plus forte ».

Dans cette déclaration, les dirigeants des 27 Etats membres affirment leur conviction que l’UE est « le meilleur instrument » pour atteindre les objectifs fixés et leur détermination à œuvrer « en faveur d’un processus décisionnel démocratique, efficace et transparent, qui donne de meilleurs résultats ». L’UE reste donc perfectible et peut mieux faire. A partir de là, quel bilan peut-on tirer de ces 60 ans écoulés? Au regard des valeurs portées par l’UE et dans la perspective du projet des Père fondateurs : faire de l’Europe un espace de paix et de démocratie.   

Cette après-midi d’étude consacrée à l’UE a pour objectif de s’interroger sur le fonctionnement de l’UE en tant que structure d’intégration et pose donc une problématique d’ordre institutionnel : souvent décriés pour leur manque de transparence, leur éloignement du citoyen européen, les institutions et organes de l’UE ont-ils progressé pour mieux répondre à l’exigence démocratique que l’on peut légitimement attendre d’une structure qui par ailleurs promeut le respect de valeurs fortes et des libertés fondamentales ?

Ce qui a été pensé comme un modèle démocratique l’est-il vraiment ? Si l’on dépasse cette question du modèle pour s’intéresser à la fonction la question demeure : l’UE comme processus de démocratisation a-t-elle rempli sa mission avec les moyens qui sont les siens ? Cette question du modèle comme fondement du caractère démocratique n’est -elle pas dépassée ? N’est-il pas plus pertinent aujourd’hui de s’intéresser au processus de démocratisation lui-même et d’apprécier le rôle de l’UE dans cette perspective ?

Cette nouvelle approche amène à penser l’UE autrement que sur le modèle étatique, voire à le dépasser et à imaginer, sinon de nouveaux organes, un autre mode de fonctionnement de ces organes et lequel ? Quelles évolutions pourraient-être encore possibles et bénéfiques ?

Il s’agira ici d’aborder cette problématique institutionnelle et d’ouvrir des perspectives spécifiques, par le biais de regards croisés de spécialistes et praticiens de la sphère institutionnelle de l’UE, dont les expériences sont à la fois différentes et très complémentaires.

Programme


14h00  « L’Union européenne : une proposition différente et perfectible du concept de démocratie »
Sandrine CURSOUX-BRUYERE, Maître de conférences à l’UCLy


14H30 Le fonctionnement démocratique des institutions européennes

« La représentation régionale de la Commission européenne : pour une démocratie européenne de proximité »,
Alain DUMORT, Chef de la représentation de la Commission européenne à Marseille

« Démocratie européenne et juges »,
Loïc ROBERT, Maître de Conférences à l’Université Lyon III
 

15h30 Une démocratie participative

« La participation des Etats membres »,
Thomas GUIBERT, Chef de la mission franco-allemande, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères

« La participation des collectivités locales »,
Hortense LUTZ-HERMELLIN,  Déléguée de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Bruxelles

« L’expertise indépendante, source d’inspiration du droit européen »,
Michel CANNARSA, Directeur de la Faculté de Droit de l’UCLy


16h45 Echanges



Partenaires :