Figures contemporaines du divertissement et création de soi

Créé le 15 novembre 2009

Revue THÉOPHILYON

Résumé Le « détour » du divertissement prend une valeur particulière dans notre culture moins capable d'organiser des dispositifs collectifs d'approche de la fragilité humaine. Le divertissement devient alors une tâche où s'exprime la recherche de soi. En notre société « de la culture », le divertissement ne consiste alors plus en une fuite d'un sens douloureux, ou un refus d'une négativité constituante, mais en une recherche de soi anxieuse, et une quête d'un sens à construire.    Le modèle freudien du divertissement, notamment théâtral, est celui du miroir où le névrosé relirait sa névrose, et tenterait de la saisir. Certaines figures contemporaines du divertissement  correspondent à celle des addictions où le sujet s'enchaîne au miroir censé le refléter. Les leurres du virtuel mettent ainsi en scène ce danger d'aliénation où la production de soi confine à la perte de soi. Le paradigme créateur du "jeu", au sens où l'évoquait le psychanalyste Donald Winnicott, permettrait de penser un divertissement échappant à l'aliénation de la compulsion.

Summary Contemporary faces of entertainment and ego creation The diversion of entertainment takes on a special value in our culture which is less able to organize collective tools enabling one to address human weakness. Entertainment becomes then a task where ego research is expressed. In our cultural society entertainment no longer consists in a painful escape or the refusal of a constituting negativity, but rather an anxious probe into one's ego, a quest of a meaning to be created. The Freudian model of entertainment, in particular in theatre, is that of a mirror where the neurotic patient would read his neurosis again, and would attempt to grasp it. Some contemporary characters of entertainment correspond to addictions where the subject chains himself to the mirror supposed to reflect him. Thus, the decoys of virtuality set the stage where the production of one's ego verges on loss of this ego. The creator paradigm of play, in the interpretation suggested by psychoanalyst Donald Winnicott, would enable the design of a type of entertainment escaping alienation of compulsion.

  • Auteur(s)
    Jacques Arênes
  • Éditeur
    Université Catholique de Lyon
  • Références
    Tome XIV-2 Le divertissement : entre sens et non-sens